Libertés/Démocratie

La LDH s’inquiète des atteintes aux libertés publiques aggravées par des lois sécuritaires qui font des prisons des lieux d’inhumanité et de violence. De même la LDH agit pour l’indépendance de la justice, pour la présomption d’innocence. La LDH est de toutes les mobilisations contre l’extrême droite en France et dénonce leurs politiques discriminatoires. Enfin, les technologies de l’information et de la communication, si elles constituent d’indéniables avancées, peuvent être exploitées et deviennent alors des outils de surveillance et d’oppression.

La Ligue des droits de l’Homme demande la levée immédiate des sanctions contre les militants syndicaux des Archives nationales

Communiqué LDH

Des menaces de sanctions ont été proférées contre des membres du personnel des Archives nationales, Eliane Carouge, conservateur en chef du patrimoine, représentante de la CFDT Archives, Béatrice Hérold, conservateur générale du patrimoine, représentante de la CFTC Archives et Wladimir Susanj, adjoint technique, secrétaire général de la CGT Archives.

Réhabilitation des Fusillés de 14-18 : l’engagement de l’Assemblée de Corse

2014 sera le centenaire du début de la Grande Guerre. Il est temps que les faits soient reconnus et que la réhabilitation des fusillés intervienne. Ce n’est possible qu’au prix d’un travail méticuleux, dont la LDH et un certain nombre d’historiens demandent aux autorités la mise en route rapide. L’assemblée de Corse s’est engagée ans cette voie

Pour la reconnaissance officielle de la responsabilité de la France dans l’abandon et le massacre des harkis

Lettre ouverte adressée au Président de la République

À la veille de la journée officielle d’hommage aux harkis du 25 septembre 2011, la Ligue des droits de l’Homme s’adresse à Nicolas Sarkozy pour la reconnaissance officielle de la France dans le comportement qu’elle a eu envers les harkis durant la guerre d’Algérie et au lendemain de l’indépendance de ce pays.

Mémoire des Rosenberg

Communiqué LDH

Le 4 avril 2011, l’association pour le réexamen de l’affaire Rosenberg et la Ligue des droits de l’Homme se sont rencontrées suite à la décision prise par l’association de transférer à la LDH les missions de mémoire et d’histoire sur le sort des époux Rosenberg. Considérant qu’elle ne dispose plus des moyens de les assurer, l’association les transmet à la LDH ainsi que ses archives et le solde de ses avoirs.

La Fondation pour la mémoire de la guerre d’Algérie : une institution partisane et orientée

Communiqué LDH

Le secrétaire d’Etat à la Défense et aux Anciens Combattants, Hubert Falco, a installé à l’Hôtel des Invalides une Fondation pour la mémoire de la guerre d’Algérie, des combats du Maroc et de Tunisie, en application de l’article 3 de la loi du 23 février 2005 qui demandait (dans son article 4) que « les programmes scolaires reconnaissent en particulier le rôle positif de la présence française outre-mer, notamment en Afrique du Nord ». Alors qu’après les polémiques suscitées par cette loi le président de la République d’alors avait fait retirer cette phrase de l’article 4 sans créer ladite Fondation, celle-ci vient d’être instituée avec pour vice-président celui qui a été le principal artisan de cette loi, M. Hamlaoui Mekachera.