Droits économiques, sociaux et culturels

La LDH fait de l’indivisibilité des droits une référence fondamentale de son engagement. Crise sociale et crise démocratique sont liées. Le combat pour les droits de l’Homme ne peut faire l’impasse de la garantie des droits les plus fondamentaux : droit aux soins de santé, à l’éducation, au logement, droit de vivre en famille, mais aussi droit au travail et du travail, qui demeure central pour la socialisation des individus.

Fin de la trêve hivernale : la LDH attend de réelles mesures

Communiqué LDH. La trêve hivernale est finie, les expulsions commencent, avec pour conséquence la mise à la rue de familles sans aucune autre perspective que de dormir dehors, ou d’avoir recours au 115 qui sera dans l’incapacité de répondre, les centres d’hébergement d’urgence (CHU) ouverts pour la période hivernale fermant les uns après les autres.

Nuit solidaire pour le logement : l’appel des présidents du Collectif des associations unies

Appel des présidents du Collectif des associations unies pour une nouvelle politique publique du logement des personnes sans abri et mal logées, dont la LDH est membre, lu à l’occasion de la Nuit solidaire pour le logement, le 12 février 2015, en présence des présidents ou représentants des associations du Collectif.

Aucune réponse concrète et immédiate pour les personnes précaires et mal-logées

Communiqué du Collectif des associations unies dont la LDH est membre
Suite à la mobilisation du Collectif des Associations Unies sur le Canal Saint-Martin à Paris et dans plusieurs grandes villes de France (Lille, Nantes, Toulouse, Mulhouse et Strasbourg), les associations ont à nouveau rencontré le cabinet de la ministre du Logement hier.

Du plan hivernal à la veille saisonnière : pas de signal de sortie de la gestion au thermomètre de la grande exclusion

Communiqué du Collectif des associations unies, dont la LDH est membre

La « veille saisonnière » qui a débuté depuis 15 jours s’annonce cette année encore avec son lot de mise à l’abri temporaire des personnes à la rue malgré l’engagement du gouvernement à mettre fin à la gestion au thermomètre de l’hébergement depuis l’hiver dernier. En dépit des places qui ont été pérennisées ou créées sur certains territoires, nous n’apercevons pas le changement de cap demandé par les associations d’un accès au logement ou à un hébergement stable avec un accompagnement des personnes.

1er Novembre : début de la trêve hivernale et arrêt des expulsions locatives, un soulagement « temporaire » pour les familles

Communiqué du Collectif des associations unies, dont la LDH est membre

La trêve hivernale qui débute le 1er novembre ne protège que de façon temporaire les familles menacées d’expulsion. Tandis que la garantie universelle des loyers ne sera pas opérationnelle avant 2016, il faut tout mettre en oeuvre dès maintenant pour éviter que les personnes menacées d’expulsion ne viennent à la fin de la trêve hivernale grossir les rangs des personnes à la rue et les sollicitations du 115.

Lettre ouverte du Collectif des associations unies, adressée aux parlementaires, concernant le projet de loi Alur

Lettre ouverte du Collectif des associations unies, dont la LDH est membre.

Alors que
le
projet de loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové (Alur) va être
débattu à l’Assemblée nationale,
l
e Collectif des associations unies
vous soumet par la présente
s
es
propositions
,
articulées autour du
triptyque fondamental
de
la
prévention,
l’
hébergement
et
le
logement
.
Dans le contexte actuel de crise économique et sociale
qui
affect
e
de plein fouet
les plus
démunis
, il est indispensable que le texte
réforme structurellement le
secteur de l’accueil, de
l’hébergement et de l’accompagnement vers
et dans
le logement.

Appels à manifester pour le droit au logement

Communiqué LDH

Le projet de loi pour l’Accès au logement et un urbanisme rénové (Alur) est présenté cette semaine par Cécile Duflot, ministre de l’Égalité des territoires et du Logement. La Ligue des droits de l’Homme considère comme positifs les trois volets qui organisent le projet de loi.
Mais les décisions doivent être prises très vite. Si l’horizon est toujours la construction de 500 000 logements dès cette année, c’est même l’urgence qui devrait être le maître-mot.