Droits économiques, sociaux et culturels

La LDH fait de l’indivisibilité des droits une référence fondamentale de son engagement. Crise sociale et crise démocratique sont liées. Le combat pour les droits de l’Homme ne peut faire l’impasse de la garantie des droits les plus fondamentaux : droit aux soins de santé, à l’éducation, au logement, droit de vivre en famille, mais aussi droit au travail et du travail, qui demeure central pour la socialisation des individus.

Lutte contre le mal-logement : le chantier est ouvert mais l’urgence sociale appelle des réponses immédiates

Communiqué
Le Collectif des associations unies a rencontré une deuxième fois la Ministre de l’égalité des territoires et du logement Cécile Duflot qui a montré une forte volonté d’action, à travers une série d’annonces relatives au logement : produire du logement très social réellement accessible, renforcer les moyens financiers pour atteindre l’objectif de 150 000 logements sociaux, relever la loi SRU de 20 à 25%, encadrer les loyers dans le parc privé, mobiliser les logements vacants…

Les 19 000 invisibles

Communiqué du Collectif des Associations unies dont la LDH est membre

Alors qu’un nouveau gouvernement vient d’être nommé et que s’annonce la fin du plan hivernal, le Collectif des associations unies publie une enquête nommée « 19 000 invisibles »[1] en référence au nombre de places ouvertes temporairement cet hiver.

Urgence pour le logement

Manifestation le 27 mars et rassemblement le 29 mars, à Paris, place du Palais royal.
– La LDH appelle à participer aux manifestations du 27 mars et du 29 mars 2012 pour s’opposer à une politique antisociale du logement. Il faut à la fois répondre à l’urgence de ceux qui sont sans logis et entamer un programme ambitieux de construction de logements pour ceux qui sont mal logés.

Des gilets pare-balles ou un toit pour les mal logés ?

Communiqué du collectif Alerte

L’Assemblée nationale a été le théâtre, le 2 décembre dernier, d’un débat surréaliste. Valérie Pécresse, ministre du Budget, constatant que le fonds d”aide au relogement d’urgence (Faru ) comptait encore, en fin d’année 2011, 5 millions d’euros non dépensés, a proposé aux députés de prélever 2 millions d’euros sur ce fonds pour « soutenir les communes pour l’acquisition de gilets pare-balles destinés à équiper les polices municipales » !

La Ligue des droits de l’Homme proteste contre le sort fait à la Confédération nationale du logement

Communiqué LDH

Le gouvernement vient de prendre des décisions graves à l’encontre de la CNL, association de défense de locataires : la suppression de l’agrément « d’association de consommateurs » et l’annulation de la subvention d’Etat qui lui était allouée. Ces mesures sont graves, tant sur le fond que sur la méthode employée.

Appel à rassemblement le 10 novembre : “24h pour le logement : urgence!”

Appel à rassemblement le 10 novembre du Collectif des associations unies, du Collectif Urgence un Toit, de la Coordination Nationales des professionnels de l’urgence sociale, de la Plateforme “Un chez-soi pour tous”, et de la Plateforme Logement des mouvements sociaux pour une journée de manifestation et d’action le 10 novembre.

Urgence, un toit !

Manifestation le samedi 3 septembre à 14h00, square Boucicaut, à Paris (métro Sèvres-Babylone)

En pleine période estivale le gouvernement a décidé de mettre en place une réduction de 30% du budget dédié à l’hébergement d’urgence, et ce en continuant de restreindre l’accès aux logements. Cette réduction conduit à la rue des milliers de personnes supplémentaires, dont de nombreuses familles.

Soutien aux expulsés brutalisés de la « Barre Balzac » à La Courneuve !

Nous citoyens, associations, réseaux, syndicats, organisations, dénonçons les violences exercées par les forces de l’ordre sous l’autorité du Préfet de la Seine Saint Denis, dans la matinée du 21 juillet 2010, sous la barre Honoré de Balzac, à la Courneuve, à l’encontre de familles sans logis.

Pour signer la pétition de soutien, cliquez ici

Citoyens sans logement, citoyens exclus

Communiqué LDH

Des familles du collectif « les oubliés de la loi Dalo » sont descendues dans la rue pour obtenir le logement pour lequel elles ont été reconnues prioritaires par la loi dite du droit au logement opposable. Elles manifestent au pied de l’immeuble, situé au 180 de la rue de la Croix-Nivert à Paris, dont les trente logements rénovés en 2005 sont sans occupants depuis vingt-six ans.
La LDH soutient l’appel à manifester dimanche 30 mai, lancé par le Dal et le collectif des prioritaires Dalo, et se rassembler à 15h rue du Bac.

Appel à manifester pour l’arrêt des expulsions et la création de logements sociaux, contre le logement cher

Appel à manifestation

Avec la fin de la trêve hivernale des expulsions, de nombreuses familles risquent à nouveau de se
replier sur des formes indignes d’habitat, voire d’être jetées à la rue dès le 15 mars. Le collectif des associations unies dont la LDH fait partie appelle à manifester samedi 13 mars à 15h, place de de la République, pour l’arrêt des expulsions et la création de logements sociaux, contre le logement cher.

Ce fut la Nuit solidaire pour le logement, vendredi 27 novembre à Paris

Alors que dix millions de personnes sont touchées par la crise du logement : flambée des loyers, impossibilité de se loger dignement, insalubrité, surpeuplement, augmentation des expulsions, saturation des centres d’hébergement, recrudescence de personnes sans domicile fixe ou contraintes de dormir à la rue.

Ce fut une belle mobilisation pour une grande nuit citoyenne : concerts, rencontres, témoignages… jusqu’au bout de la nuit !

Voulez-vous regarder un montage vidéo de la Nuit solidaire ? Cliquez ici

Restitution des tentes de la rue de la banque

Communiqué du DAL

Le DAL, condamné en novembre 2008 à 12 000 euros d’amende et à la confiscation de 318 tentes et matériel de couchage lors du campement des 374 familles sans logement de la rue de la banque entre octobre et décembre 2007, a été relaxé par la Cour d’Appel de Paris. L’association et les familles du campement de la rue de la banque vous invitent vendredi 10 juillet à 12h, 24 rue de la banque.