Droits économiques, sociaux et culturels

La LDH fait de l’indivisibilité des droits une référence fondamentale de son engagement. Crise sociale et crise démocratique sont liées. Le combat pour les droits de l’Homme ne peut faire l’impasse de la garantie des droits les plus fondamentaux : droit aux soins de santé, à l’éducation, au logement, droit de vivre en famille, mais aussi droit au travail et du travail, qui demeure central pour la socialisation des individus.

Lutte contre la pauvreté : Lettre au Premier ministre

Lettre du collectif « Alerte », dont la LDH est membre.

Les associations nationales de lutte contre la pauvreté regroupées dans le collectif ALERTE, animé par l’Uniopss, saluent la Conférence nationale qui s’est tenue les 10 et 11 décembre 2012 et que vous avez conclue. Comme ALERTE l’avait espéré pendant la campagne électorale, cette Conférence a permis d’inscrire la lutte contre la précarité, la pauvreté et
l’exclusion à l’agenda de la vie politique de notre pays au plus haut niveau.

H&L 158 – La société des égaux. A propos du livre de Pierre Rosanvallon

– Actualités, 3 pages.
La démocratie, dans le récent ouvrage de Pierre Rosanvallon,
La Société
des égaux
*, est définie à la fois comme un régime politique et comme
une forme de société. Or l’augmentation actuelle des inégalités sociales est
si forte qu’elle dissocie ces deux dimensions
; et appelle des réponses inédite

La lutte contre la pauvreté : candidats, il faut agir ! Vite !

La pauvreté et l’exclusion, qui étaient déjà à un niveau très élevé, ont repris une hausse dangereuse depuis la crise de 2008. La pauvreté monétaire touche aujourd’hui plus de 8,2 millions de nos concitoyens, 13,5 % de la population et provoque de très nombreux drames individuels et familiaux dont plus personne n’est à l’abri. Cette situation est insupportable dans la cinquième puissance économique du monde.

La société des inégaux, ou la destruction sociale

Dans un pays où les crédits destinés au logement d’urgence n’ont pas été entièrement consommés, il est proposé par un membre du gouvernement, Valérie Pécresse, d’affecter le solde à l’achat de gilets pare-balles… Une preuve, s’il en fallait, que ce pays va mal. Cela montre à quel point le fossé entre ceux qui gouverne la France et le peuple est abyssal.

Télécharger l’article de Dominique Guibert publié dans l’Humanité dimanche