Le revers de la médaille

Lettre ouverte collective, dont la LDH est signataire, à l’attention du Comité d’organisation des Jeux olympiques et paralympiques, du président Tony Estanguet, des élus de Paris et d’Île-de-France, des fédérations sportives, des sponsors et partenaires des jeux

Nous, associations, acteurs et actrices de la solidarité, alertons sur les revers de l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques.

Les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 seront le plus grand événement jamais organisé en France. Pendant un été, Paris 2024 sera le cœur du monde. Les Jeux sont conçus pour être un festival populaire et multiculturel qui s’adresse au monde entier, une aventure qui va embarquer la France entière pour une expérience inédite.

Ce seront également des Jeux sans précédents, ceux de l’engagement pour l’environnement, l’emploi, l’économie, l’éducation, pour le sport. La résolution de Paris 2024 est de mettre le sport et l’engouement autour des Jeux au service de la société, et de léguer en héritage une société plus inclusive.

Cependant, en France, et en région parisienne en particulier, de très nombreuses personnes sont en situation d’exclusion : bénéficiaires de l’aide alimentaire, personnes sans-abri ou bénéficiant d’hébergements d’urgence…

Les Jeux vont occasionner un bouleversement profond de la ville, avec un impact très négatif sur la vie de ces personnes : délogement des sans-abri, réduction des places d’hébergement d’urgence, fermeture des points d’accueil, diminution de la distribution d’aide alimentaire, etc.

L’expérience des méga-événements sportifs dans le monde révèle un risque avéré de “nettoyage social” des rues. Ce dernier est devenu la procédure standard pour de nombreuses villes hôtes des Jeux olympiques depuis les années 1980. A ce jour, tout porte à croire que Paris 2024 s’inscrive dans cette dynamique.

Face à ce risque et pour respecter son engagement d’exemplarité, nous demandons que les autorités publiques mettent en place une politique ambitieuse et concertée, dotée de moyens à la hauteur des valeurs olympiques, pour garantir une continuité de la prise en charge des personnes en situation de précarité et d’exclusion, avant, pendant et après les Jeux.

Malgré nos demandes répétées et plusieurs rencontres, les autorités publiques ne présentent aucun plan d’action et ne prévoient aucune concertation avec les acteurs associatifs et solidaires. Ceci n’est pas acceptable. Nous demandons à pouvoir participer aux comités d’organisation et d’aménagements de la ville en préparation des JOP 2024.

Par conséquent, nous lançons une campagne de sensibilisation, « le revers de la médaille » afin d’alerter l’ensemble des parties prenantes à la fête olympique, sur le risque qu’elle soit ternie par un renforcement de l’exclusion de dizaines de milliers de personnes, alors que Paris 2024 veut être les Jeux les plus inclusifs et exemplaires de l’histoire.

Nous sommes persuadés que vous serez sensibles à notre appel, et que votre inquiétude sera égale à la nôtre. Afin que la fête soit parfaite, nous vous invitons à rejoindre notre mobilisation et à exiger, à votre tour, des autorités publiques, l’élaboration, la mise en place et le suivi d’une véritable prise en charge concertée des personnes vulnérables.

La campagne est portée par plus de 75 associations :

Acceptess-T, Acina, Action contre la faim, Aides, Asile, Aux Captifs la Libération, AU68 – Associations Unies du Haut Rhin, BAAM, Barreau de Paris Solidarité, Calais Food Collective, Centre Primo Levi, Cité Caritas, CNDH Romeurope, Collectif Audonien Solidarité Migrants, Collectif Citoyens Fraternels 92, Collectif d’Accès aux Droits, Collectif Schaeffer, Comede, Coucou Crew, CPTS Pantin, Dom’Asile, Emmaüs France, Entourage, Famille France-Humanité, Fédération Addiction, Fédération de l’Entraide Protestante, Fédération des acteurs de la solidarité, Fédération Etorkinekin Diakité, Fondation Armée du Salut, France Fraternités, Groupe Accueil et Solidarité, Habitat Cité, Humanity Diaspo, JRS France, Kolone, L’observatoire des camps de réfugiés, La Chorba, La Cité Fertile, La Cloche, La Gamelle de Jaurès, L’Auberge des Migrants, Le Bus des Femmes, Le CASP, Le Mouvement des Régies, Le RECHO, Les Enfants du Canal, Les Maraudeurs, Les Midis du Mie, LDH (Ligue des droits de l’Homme), Limbo, Médecins du Monde, MIST, Nouvelle Page, Oppélia Charonne, P’tits déjs solidaires, Pantin Solidaires, Paris d’Exil, PASTT, Polaris 14, PROSES, Refugee Food, Robin des Rues, Secours Catholique Caritas France, Singa Global, Solidaires Etudiant-e-s, Solidarité Migrants Wilson, Tara, Tendre la main, Thot, Time To Help, Union des Etudiants Exilés, UniR Universités & Réfugié.e.s, URIOPSS Ile-de-France, Utopia 56, Watizat, Wilson Barbers.

Paris, le 30 octobre 2023

En savoir plus


Suivez-nous sur :
Share This
Soutenez les combats de la LDH

Les droits et les libertés ça n’a pas de prix, mais les défendre a un coût.