Droits des étrangers

Du droit d’asile que la France n’accorde qu’avec une cynique parcimonie, aux iniques conditions d’enfermement que subissent les sans papiers dans les centres de rétention administrative (CRA), du contrôle policier tatillon et illégal à l’expulsion de familles entières d’enfants pourtant scolarisés dans notre pays, l’activité des sections de la LDH est profondément marquée par cette ardente obligation de défende les plus démunis.

Français(es) et étranger(e)s, ensemble contre la précarité, pour le respect et l’égalité des droits

Appel d’Uni(e)s contre une immigration jetable (Ucij) à manifester le mercredi 18 décembre à 18h, Journée internationale des migrants, cosigné par plusieurs organisations, dont la LDH

En 2006, nos organisations et associations ont fondé le collectif « Uni(e)s contre l’immigration jetable » (Ucij) pour s’opposer au projet de loi modifiant une nouvelle fois le Code de l’entrée, du séjour et du droit d’asile (Ceseda). Nous condamnions une logique politique qui voulait lier le droit au séjour aux besoins estimés de l’économie, aggravait de plus en plus l’accès aux droits des personnes étrangères et les stigmatisait pour tenter de les opposer au reste de la population.

Jean-François Copé, la main sur le berceau

Communiqué LDH

Après l’enrôlement sauvage des petits pains au chocolat, Jean-François Copé lance une OPA sur les berceaux. La Ligue des droits de l’Homme s’oppose avec force à ce retour particulièrement détestable du débat sur l’identité nationale. Lancé par Nicolas Sarkozy pour ne pas laisser au Front national le « monopole » de la nation, rejeté par une opinion publique inquiète de voir ouvrir une boîte de Pandore, ce dont l’extrême droite avait immédiatement fait son miel, le débat ressurgit sous la forme d’une nouvelle provocation qui bénéficie de l’approbation des hiérarques de l’UMP, dont Francois Fillon, décidément de moins en moins « sectaire ».

Communiqué: Harcèlement policier des migrants à Calais constaté par le Défenseur des droits

L’insupportable déni du ministère de l’Intérieur

Communiqué commun, dont la LDH est signataire

La réponse du ministère de l’Intérieur à la décision du 13 novembre 2012 du Défenseur des droits sur le harcèlement policier et les violations de droits dont sont victimes les migrants de Calais depuis de nombreuses années, vient d’être rendue publique : quatre mois pour ça…

Pour la régularisation des travailleurs-euses sans papiers et l’égalité de traitement entre Français(es) et Etranger(e)s dans les études et au travail

Communiqué commun
CGT, FSU, UNEF, Autremonde, La Cimade, Collectif 31 mai, Femmes Egalité, JOC, LDH, MRAP, RESF, SOS Racisme, signataires de la Plateforme 12 : « Pour la régularisation des travailleurs-euses sans papiers et l’égalité de traitement entre Français(es) et Etranger(e)s dans les études et au travail ».
La « PF 12″ reçue le 1er octobre par le ministre de l’Intérieiur et le cabinet du ministre du Travail.

Rétention administrative des enfants en métropole et à Mayotte – L’ADDE, le Comede, la Fasti, le Gisti, la LDH, le MRAP et le SAF contestent devant le Conseil d’État les instructions du ministre de l’Intérieur

Communiqué commun ADDE, Comede, Fasti, Gisti, LDH, MRAP et SAF

Le mercredi 22 août 2012 à 10 h aura lieu au Conseil d’État l’audience de référé au cours de laquelle seront examinées les requêtes introduites par l’ADDE, le Comede, la Fasti, le Gisti, la LDH, le MRAP et le SAF pour obtenir la suspension, d’une part de la circulaire du 6 juillet 2012 qui organise l’assignation à résidence des familles étrangères avec enfants en instance d’éloignement et énumère les cas dans lesquels la rétention reste possible, d’autre part des instructions du ministre de l’intérieur prescrivant de ne pas appliquer cette circulaire à Mayotte compte tenu de la « pression migratoire » [1].

Eurosur : Quand la surveillance des frontières prime sur la vie des migrants

La proposition de règlement portant création d’un système de surveillance des frontières, Eurosur, présentée le 12 décembre 2011 par la Commission européenne met sur le même plan la criminalité transfrontalière et l’immigration irrégulière, et fait l’impasse sur la recherche et le sauvetage en mer, pourtant inscrit dans la Communication de 2008.

Les naturalisations, l’immigration et l’asile toujours sous la coupe du ministère de l’Intérieur

Communiqué LDH

L’attribution, au ministère de l’Intérieur, de l’essentiel des pouvoirs en matière d’immigration, d’asile et de naturalisation s’inscrit dans la droite ligne de la politique antérieure. La LDH déplore profondément que le gouvernement aborde lui aussi la question de l’immigration sous un angle purement policier, y compris lorsqu’il confie « l’intégration » des étrangers au ministère de l’Intérieur.