Droits des étrangers

Du droit d’asile que la France n’accorde qu’avec une cynique parcimonie, aux iniques conditions d’enfermement que subissent les sans papiers dans les centres de rétention administrative (CRA), du contrôle policier tatillon et illégal à l’expulsion de familles entières d’enfants pourtant scolarisés dans notre pays, l’activité des sections de la LDH est profondément marquée par cette ardente obligation de défende les plus démunis.

Synthèse de l’analyse interassociative du projet de loi relatif au droit des étrangers en France

ADDE – Anafé – Fasti – Gisti – La Cimade – LDH – Mom- Saf – Syndicat de la magistrature   INTRODUCTION Annoncé dès le début du quinquennat, le projet de loi relatif au droit des étrangers en France présenté le 23 juillet 2014 au Conseil des ministres a été inscrit tardivement à l’agenda parlementaire…

Lettre ouverte conjointe appelant les parlementaires danois à rejeter une proposition de loi qui accroît la vulnérabilité des réfugiés

Le 19 décembre 2014, le Parlement danois a examiné en deuxième lecture une proposition d’amendement à la Loi sur les étrangers (L 72), qui vise à limiter le nombre global de réfugiés obtenant l’asile au Danemark. Cet amendement aura des conséquences particulièrement importantes pour les personnes réfugiées de Syrie. Alors que le texte sera discuté en troisième lecture au Parlement danois le 3 février 2015, nos organisations appellent tous les membres du Parlement à rejeter ce texte.

L’AEDH s’adresse aux ministres de la Justice et de l’Intérieur des Etats membres de l’UE, réunis le 9 octobre en Conseil de l’UE, au Luxembourg

Communiqué de l’AEDH   Les morts en mer concernent toute l’Europe et c’est le résultat d’une politique néfaste La situation des migrants et réfugiés en Méditerranée est dramatique et le décompte des naufragés dont la liste s’allonge de jour en jour est là pour le prouver. Faudra-t-il des événements encore plus effroyables pour secouer les consciences…

Décès au cours d’une expulsion : la responsabilité des autorités est engagée

Communiqué LDH.
La Ligue des droits de l’Homme tient à exprimer sa plus vive indignation et sa colère suite au décès, intervenu le 21 août dernier, de M. Abdelhak Goradia, « par asphyxie et régurgitation gastrique » d’après les conclusions de l’autopsie, sur le trajet du centre de rétention de Vincennes vers l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, en vue de son expulsion vers l’Algérie.