Non au nouveau projet de loi sur l’asile et l’immigration !

Demandez à vos député-e-s de s’opposer aux mesures répressives contenues dans ce projet de loi. Grâce à cette plateforme, vous pouvez interpeller vos parlementaires directement par mail et/ou par Twitter. Merci d’agir maintenant et de faire connaître cette action autour de vous. 

 

Les associations et collectifs engagés dans notre campagne maintiennent leur mobilisation active contre le projet de loi sur l’asile et l’immigration, annoncé depuis l’été 2022.

Au cours des trente dernières années, plus de vingt lois ont été adoptées sur ces questions. A chaque nouveau projet de loi, et sans évaluation des précédents textes, c’est la même approche, sécuritaire et répressive, qui est choisie, avec les conséquences que l’on connaît : recul des droits, dégradation des conditions d’accueil, augmentation de la précarité et de la stigmatisation. Les dispositions du projet de loi présenté en février 2023 ne font malheureusement pas exception à cette approche restrictive.

Le 14 novembre la majorité sénatoriale a voté un texte considérablement durci, en adoptant un grand nombre d’amendements, tous plus répressifs les uns que les autres. Les outrances et propos stigmatisants à l’égard des personnes migrantes ont servi de justification à ces dispositions consternantes . Aucune mesure pouvant « rendre la vie impossible » aux personnes exilées n’a été épargnée, conformément aux ambitions de longue date du ministre de l’Intérieur.
Nos organisations proposent donc une campagne d’interpellation des député-es afin de les appeler à s’opposer à ce texte, dont les dispositions limitent de manière drastique et inédite les droits. Elles fragilisent les conditions de vie des personnes exilées, ainsi que celles de leurs familles. Les organisations de la société civile persistent dans leurs revendications en faveur d’une politique migratoire digne, axée sur l’accueil et la solidarité. Ces principes sont les seuls remparts efficaces contre les idées d’extrême-droite. Un document inter-associatif de recommandations, élaboré en mars 2023, expose ces propositions (voir document joint).

Nous appelons chacune et chacun à se joindre à cette démarche collective pour faire entendre la voix de la solidarité et de lajustice. Le projet de loi sera débattu à l’Assemblée nationale, en séance publique, à partir du 11 décembre.
Il est essentiel que les citoyen·nes fassent pression sur les député.es pour qu’elles et ils votent contre ce texte scandaleux et dangereux.

Campagne organisée par le CCFD-Terre Solidaire, La Cimade, le Centre Primo Levi, Dom’Asile, Emmaüs France, la LDH (Ligue des droits de l’Homme), Paris d’Exil, Singa, l’Union des Étudiants Exilés, Solidarité Asie France (SAF) et Utopia 56.


Suivez-nous sur :
Share This
Soutenez les combats de la LDH

Les droits et les libertés ça n’a pas de prix, mais les défendre a un coût.