La Guinée sous régime Ebola

Par Catherine Choquet, membre du Comité central de la LDH. C’est en Guinée forestière, à Meliandou, que serait apparue la première manifestation de la fièvre hémorragique à virus Ebola, en décembre 2013. Un petit garçon de 2 ans est mort en deux jours. Le village de Meliandou est situé dans ce que l’on considère aujourd’hui comme la « zone rouge » de la flambée d’Ebola : une zone forestière limitrophe du Libéria et de la Sierra Leone.

L’horreur s’appelle Ayotzinapa

Par Hélène Bouneaud, rédactrice de la lettre électronique « Les droits de l’Homme en Amérique latine ». Le 26 septembre dernier, à Iguala, dans l’Etat de Guerrero, un groupe d’élèves instituteurs de l’école normale rurale d’Ayotzinapa a été intercepté par des patrouilles de la police municipale qui ont ouvert le feu sur les bus qui les transportaient. L’attaque a provoqué au moins six morts et dix-sept blessés. Les policiers ont emmené le reste du groupe et l’ont remis au cartel de la drogue Guerreros Unidos, lequel les a fait disparaître.

Mais que fait-on donc pour le Climat ?

Par Jean-Louis Galzin, groupe de travail « Développement durable ».
Le Groupe intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) vient de publier la synthèse de son cinquième rapport, et les espoirs d’un accord mondial « contraignant » concernant le réchauffement climatique semblent plus que jamais dépendre du « nécessaire » succès de Paris-Climat 2015 (ou COP21, Conférence des nations Unis sur le Climat en 2015). Il y a un mois, l’Europe a adopté son « Paquet Climat 2030 », et, plus récemment, les Etats-Unis et la Chine, pays en tête des émissions de gaz à effet de serre (GES), ont signé un accord bilatéral de réduction de ces émissions. Doit-on pour autant être optimiste ?

Pour un avenir solidaire : occupons le terrain !

Par Françoise Dumont, membre du Comité central de la LDH. Lorsqu’en juin dernier l’Afev, les Cemea, les Francas, la Ligue de l’enseignement et la LDH ont créé le collectif « Liberté, égalité, fraternité », leur objectif était de fédérer un maximum d’organisations autour de leurs inquiétudes et de leurs espoirs. Il s’agissait aussi de nourrir le débat public pour contrer les thématiques réactionnaires qui sèment la haine, opposent et divisent.

La mort de Rémi Fraisse

Par Pierre Tartakowsky, président de la LDH.
La LDH, et singulièrement sa section de Toulouse, l’avocat de la famille Fraisse, France Nature Environnement (FNE), le Syndicat des avocats de France (Saf), l’Unef, le Réseau d’alerte et d’intervention pour les droits de l’Homme (RaidH) entendent travailler ensemble à faire en sorte que la vérité, toute la vérité sur la mort de Rémi Fraisse, puisse devenir le bien commun du débat public.

Combattre le chômage ou les chômeurs ?

Certes, les petites phrases ne font pas la politique mais on se souvient de l’émoi suscité par les propos de Laurent Wauquiez lorsque celui-ci avait considéré l’assistanat comme le « cancer de notre société ». Avec l’arrivée d’une autre majorité gouvernementale, on croyait en avoir fini avec les discours assimilant les bénéficiaires de minima sociaux à des tricheurs et à des profiteurs.

Avis sur le projet de loi renforçant les dispositions relatives à la lutte contre le terrorisme

Par la Commission nationale consultative des droits de l’Homme (CNCDH).
Bien qu’elle n’ait pas été saisie par le gouvernement, la CNCDH a adopté, en séance plénière et à l’unanimité, un avis sur le projet de loi antiterrorisme. Elle a assorti ces nombreuses critiques d’un certain nombre de recommandations que le Sénat serait particulièrement avisé de prendre en compte lors de son examen de la loi.

Expulsion des campements de Calais : vous avez dit « humanité » ?

Il y a douze ans le camp de Sangatte fermait. Depuis, des centaines de migrants continuent de vivre à Calais ou dans les environs de la ville, en butte aux violences policières et dans des conditions d’hygiène indignes de la France. Le 28 mai, deux cents policiers ont été mobilisés pour évacuer trois camps. De nombreuses associations d’aide aux migrants ont lancé une pétition demandant la mise en place d’un camp humanitaire.

Proposition de loi sur l’autorité parentale : « Bien coupé, mal cousu »(1)

Le vote de la loi Taubira sur le mariage pour tous, en mai 2013, avait occulté l’abandon de la proposition de loi Bertinotti sur la famille, tandis que se déchaînaient des mouvements conservateurs, familialistes voire homophobes. En mars dernier, le groupe socialiste a repris un morceau modeste de cette loi, « relative à l’autorité parentale et à l’intérêt de l’enfant ».

Aide juridictionnelle, accès à l’avocat : éléments d’actualité

Constatant l’importance de « l’accès au juge et la reconnaissance des droits de ceux dont les revenus sont particulièrement bas », Christiane Taubira s’était engagée à réformer rapidement l’aide juridictionnelle par des dispositions juridiques et budgétaires. Aujourd’hui, cette réforme semble enterrée et, en signe de protestation, le Syndicat des avocats de France (Saf) a lancé, tout au long du mois de juin, plusieurs actions de grève.

Enfants du foot : la décision du Défenseur des droits justifie l’action de la LDH

Certains dossiers viennent de loin. Ils demandent du temps, beaucoup de temps, pour être entendus, analysés et, enfin, traités par les autorités concernées auxquelles la LDH a fait appel. Tel est le cas du dossier relatif aux difficultés rencontrées par les enfants de moins de 12 ans, de nationalité étrangère, résidant en France, souvent même qui y sont nés, et qui souhaitent obtenir la délivrance d’une première licence amateur afin de jouer dans le club de football de leur quartier.

Brésil et Coupe du monde de football

Lorsqu’en octobre 2007, la Fifa a attribué l’organisation de la Coupe du monde de football au Brésil, pour la seconde fois de son histoire, la fierté de la majorité des Brésiliens était évidente, pas seulement parce que le Brésil a la passion du football et rêve d’un succès, le sixième. Ses habitants voulaient y voir aussi une reconnaissance de la grandeur de leur pays…

Mondial : la France « Bleu Karim » ?

Par Dominique Guibert, vice-président de la LDH C’est parti ! Comme on dit dans les cercles autorisés, six semaines de passion, de jeux. Phrase favorite du commentateur de base : « Donnez-nous du plaisir ! » Avec un regard froid et critique, c’est à la fois risible, et dérisoire. Comment une chose aussi insignifiante qu’une compétition pour savoir qui est…