L’intelligence de la raison et le courage de la conviction

Edito, par Pierre Tartakowsky, président de la LDH. Les attentats, bien sûr ! Comment ne pas revenir, encore et encore, sur cette plaie ouverte, sur cette explosion de haine meurtrière ? Et comment faire l’économie d’un retour sur ses enjeux ? La violence de l’épreuve, sa traînée de haine interdisent évidemment que quiconque pense pouvoir tourner la page et revenir à un statu quo ante. Tout nous engage, au contraire, à penser présent et avenir en tirant leçon de l’événement.

Attentats et laïcité

Après les attentats, la laïcité a émergé très vite comme un enjeu central, mais, dans le débat public, certains voudraient faire de l’islam le problème numéro 1 de la France, voire le seul, amalgamant pratique de l’islam et ce qu’il est convenu d’appeler « l’islamisme politique », laissant croire à un lien indissoluble entre la religion musulmane et un refus définitif de la séparation entre les religions et l’Etat.

Des actes contre la République

La LDH condamne avec la plus grande force les actes commis début janvier 2015. Ce sont incontestablement des actes terroristes dont l’objectif était de délégitimer la démocratie ,en s’en prenant à la liberté d’expression, de déstabiliser la République, en assassinant des policiers ; enfin, de faire éclater la collectivité des citoyens, en révélant une haine meurtrière des juifs.

La vulnérabilité – pour quoi faire ?

Par Sibel Agrali, directrice du centre de soins Primo Levi. La nouvelle réforme du droit d’asile qui a été récemment discutée par les parlementaires applique le « paquet Asile » du Parlement européen, qui comprend les directives « Accueil », « Procédures » et « Qualification ». C’est dans ces textes que la notion de « vulnérabilité » est apparue, sans pourtant être réellement définie.

La réforme du droit d’asile au prisme du genre

Par Lola Chevalier, coordinatrice de la commission femmes de la Fasti. Les femmes peuvent être persécutées pour les mêmes motifs que les hommes mais également en tant que femmes (mariage forcé, mutilation sexuelle, violences conjugales, crime d’honneur). Par ailleurs, les actes de persécutions dirigées contre elles peuvent prendre des formes sexo-spécifiques (viols punitifs, violences sexuelles).
Alors que les femmes représentent plus d’un tiers des demandeurs d’asile aborder la question de l’asile au prisme du genre est nécessaire pour permettre un meilleur examen de leur demande.

Créteil en France

Par Pierre Tartakowsky, président de la LDH.
L’agression de Créteil vaut qu’on s’y arrête. Du fait de sa dimension crapuleuse, bien évidemment ; la combinaison du cambriolage et du viol la qualifie au rang d’un effroyable cauchemar. Du fait aussi de sa dimension antisémite, aussi pathétique qu’incontestable.

Un Forum réussi

Par Michel Tubiana, président d’honneur de la LDH. Le deuxième forum mondial consacré aux droits de l’Homme, réuni à Marrakech, a accueilli plus de sept mille personnes au lieu des cinq mille prévues. Ce forum a renoué avec le rôle positif des forums sociaux mondiaux.

L’Etat et les Roms : de la stigmatisation à la négation des droits

Par le Comité de soutien aux habitants roms de Bobigny. L’expulsion du bidonville des Coquetiers à Bobigny, en Seine-Saint-Denis, a abouti à un désastre. Des quatre-vingts enfants scolarisés du terrain, seuls huit vont encore à l’école aujourd’hui. Familles séparées, dispersées aux quatre coins de la France, bébés et vieillards malades jetés à la rue, formations professionnelles interrompues brutalement, voilà le bilan de cette expulsion qui se voulait « exemplaire ».