Partout dans le monde

Dans un monde où les atteintes aux libertés sont courantes, la LDH dénonce le recours à la terreur, les crimes contre l’humanité, la répression brutale des mouvements sociaux et des dites « minorités », les violations massives et délibérées des populations civiles. Avec la fédération internationale des droits de l’Homme, FIDH, avec l’association européenne des droits de l’Homme, AEDH, avec le réseau euroméditerranéen des droits de l’Homme, REMDH, la LDH est solidaire des victimes d’atteintes à tous les droits.

« Il est du devoir de la communauté internationale de faire pression sur le gouvernement chinois pour éviter une répression sanglante »

Lettre ouverte commune adressée à Emmanuel Macron, président de la République, Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, et François Croquette, ambassadeur pour les droits de l’Homme chargé de la dimension internationale de la Shoah, des spoliations et du devoir de mémoire

Bulletin « Les droits de l’Homme en Chine » N°120 – Janvier 2018

Il faut nourrir la population avant de penser aux libertés. Que ce raisonnement serve au Parti chinois pour se justifier n’a rien d’étonnant. Mais il est plus surprenant qu’il soit largement repris en Occident, y compris parmi les esprits les plus libres, avec pour résultat une grande indulgence pour la répression, voire un manque d’intérêt pour le sort de la majorité de la population