Partout dans le monde

Dans un monde où les atteintes aux libertés sont courantes, la LDH dénonce le recours à la terreur, les crimes contre l’humanité, la répression brutale des mouvements sociaux et des dites « minorités », les violations massives et délibérées des populations civiles. Avec la fédération internationale des droits de l’Homme, FIDH, avec l’association européenne des droits de l’Homme, AEDH, avec le réseau euroméditerranéen des droits de l’Homme, REMDH, la LDH est solidaire des victimes d’atteintes à tous les droits.

Communiqué du Comité de soutien de Liu Xiaobo

A la veille de la désignation d’un nouveau lauréat du Prix Nobel de la Paix, le Comité de soutien à Liu Xiaobo réitère son appel à une mobilisation de la communauté internationale en faveur de la libération de l’écrivain chinois Liu Xiaobo, Prix Nobel de la Paix 2010, distingué pour ses « efforts durables et non violents en faveur des droits de l’homme en Chine ».

Les militants des droits de l’Homme français et internationaux se rassemblent à Paris pour soutenir la lutte d’Aung San Suu Kyi en faveur de la démocratie

Communiqué Info Birmanie / FIDH / LDH

Alors que Madame Aung San Suu Kyi achève sa tournée historique en Europe par une visite de 3 jours à Paris, les organisations françaises et internationales de défense des droits de l’Homme l’accueillent chaleureusement et souhaitent faire écho à son message appelant à des réformes durables, et au renforcement de l’état de droit en Birmanie.

Liu Xiaobo : des lauréats du prix Nobel de la Paix et des personnalités lancent le Comité de soutien à Liu Xiaobo

Comité de soutien

Liu Xiaobo a été condamné, le 25 décembre 2009, à onze ans de prison pour « subversion ». Il est détenu à la prison de Jinzhou dans la province de Liaoning.

A quelques jours de la remise du prix Nobel de la paix 2011, cinq lauréats du prix Nobel et des personnalités des droits de l’Homme lancent ensemble le Comité de soutien à Liu Xiaobo, intellectuel récompensé en 2010 par le Comité Nobel pour ses « efforts durables et non violents en faveur des droits de l’homme en Chine ».

Terrains défrichés, droits piétinés : Le gouvernement cambodgien et des entreprises européenne et cambodgienne impliquées dans un conflit de droits de l’Homme

Communiqué FIDH

Au Cambodge, les droits des populations autochtones ne pèsent pas lourd face aux sociétés agro-industrielles. C’est ce qu’établit un rapport de mission internationale d’enquête de la FIDH qui s’est penchée sur les impacts des plantations industrielles d’hévéa opérées par l’entreprise Socfin-KCD à Bousra dans la province de Mondulkiri à l’est du pays.