Extrême droite : construire des résistances au quotidien. Rejoindre la LDH, c’est maintenant !

Communiqué LDH

Si le résultat des élections des représentant-e-s français-e-s au Parlement européen n’est pas une surprise, la Ligue des droits de l’Homme ne peut que s’inquiéter de l’ampleur du vote d’extrême droite, que l’on mesure aux succès engrangés par les différentes formations xénophobes et/ou nationalistes dans différents pays européens.

Manifeste pour un titre de séjour unique, valable 10 ans, délivré de plein droit

Signé par la LDH

A force de réformes du Code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile (Ceseda), de plus en plus d’étrangers et d’étrangères sont placés dans une situation insupportable : précarité des titres de séjour délivrés, délais interminables pour en obtenir le renouvellement même dans les cas où il est de plein droit, arbitraire d’une administration qui interprète les textes le plus restrictivement possible, conditions d’accueil déplorables dans les préfectures…

La demande de récusation introduite par le militant égyptien Alaa Abdel Fattah est rejetée et son procès s’accélère

Communiqué REMDH

Le Réseau euro-méditerranéen des droits de l’Homme (REMDH) tient à exprimer sa plus vive préoccupation quant au rejet de la demande de récusation du juge soumise à la Cour d’appel du Caire par le militant Alaa Abdel Fattah. Le REMDH s’inquiète également de l’accélération de son procès.

Lettre « Les droits de l’Homme en Amérique latine » n° 20 – février 2014

“Le Venezuela tangue”

Tout a commencé par des manifestations étudiantes. Puis, très rapidement, la contestation a changé de nature. L’opposition se greffe sur la grogne étudiante et appelle au soulèvement contre le régime « autoritaire », « corrompu » et « incompétent » du président Nicolás Maduro. Les manifestations se sont succédées, pour et contre le gouvernement, de plus en plus violentes, et on a compté des morts des deux côtés, opposition et chavistes. A Paris, Madrid ou Washington, certains y voient déjà un « Printemps vénézuélien », Caracas et Kiev même combat…

Nouvelle relaxe, il est temps d’abroger les circulaires Alliot-Marie et Mercier

Communiqué LDH

La Ligue des droits de l’Homme se félicite de la relaxe prononcée par la cour d’appel de Montpellier à l’encontre des trois militants s’inscrivant dans la campagne dite « Boycott-Désinvestissement-Sanctions » (BDS) ayant fait l’objet de poursuites pour incitation à la haine raciale. Il leur était reproché d’avoir appelé au boycott des produits exportés par Israël dans le cadre d’une dénonciation de la colonisation, le 15 mai 2010, dans un magasin Carrefour.

Toutes et tous pour un avenir solidaire

Appel du collectif “Liberté, Egalité, Fraternité”

La devise républicaine exprime les valeurs qui nous rassemblent : « Liberté, Egalité, Fraternité ». Aujourd’hui, elle résume nos inquiétudes, nos refus, nos espoirs. Parce que les attaques contre notre bien commun se multiplient, parce que nous refusons la haine, nous, militants associatifs, syndicalistes, étudiants, lycéens, appelons tous les habitants de notre pays au rassemblement pour agir ensemble sur le terrain de l’égalité des droits et des libertés.

Rendez-nous nos filles !

Dans la nuit du 13 au 14 avril 2014, plus de deux cents jeunes filles ont été enlevées dans leur lycée de Chibok, au nord-est du Nigeria. Il s’agit là d’un enlèvement de masse sans précédent. Le 5 mai, Aboubakar Shekau, le leader du groupe Boko Haram, a revendiqué cet acte et a annoncé que ces jeunes filles seraient mariées de force ou vendues comme esclaves…

Rapport de la CNCDH : montée de l’intolérance

La CNCDH vient de remettre son rapport annuel. Celui-ci note une baisse globale des actes et menaces à caractère raciste mais, en même temps, il souligne une montée de l’intolérance, une hausse importante des actes anti-musulmans et une stigmatisation croissante des Roms. Christine Lazerges, présidente de la CNCDH, revient sur les résultats et les enseignements à tirer de ce rapport.

Les « Cinq de Roanne » définitivement relaxés : enfin !

Après quarante-trois mois de procédures et d’acharnement judiciaire, les cinq militants CGT qui ont refusé de subir les tests ADN sont définitivement relaxés. Cette victoire des syndicalistes relance le débat sur les poursuites concernant les syndicalistes et les militants du mouvement associatif, et en particulier contre ceux qui refusent les tests ADN.

Pacte de responsabilité : mobilisation du collectif Alerte

Pour Alerte, l’annonce du gel des prestations sociales et de la revalorisation du RSA jusqu’en octobre 2015 a constitué non seulement un message désespérant pour les plus fragiles, à qui l’on demandait de participer à l’effort collectif au-delà de leurs capacités, mais aussi un choix politique injuste et irresponsable face à l’augmentation de la pauvreté dans le pays.

Élections européennes : pour en savoir plus

La LDH participe-t-elle aux élections européennes ? S’il s’agit de candidatures aux fonctions de député-e européen-ne, la réponse est négative. S’il s’agit de rappeler que les droits devraient précéder la définition de toute politique, elle est dans son rôle. La LDH affirme que si les droits ne suffisent pas pour faire une bonne politique, on ne saurait pour autant s’en passer !

Vrai ou faux ?

A l’occasion de ces élections européennes, un certain nombre de discours, surfant sur les déceptions ou les peurs des européens, propagent des idées fausses qui ne sont en fait que des solutions dangereuses. Vivre mieux, promouvoir la justice et un progrès partagé nécessite de construire des ponts, pas des murs. Pour enrayer la course à l’austérité, aux exclusions et au morcellement, tant social qu’ethnique, notre seul choix est de faire progresser les droits de tous, ou de les perdre tous.

Quatre atouts pour changer la donne !

Depuis plusieurs années, la priorité a été donnée, par le Conseil européen, à la consolidation de l’Union économique et monétaire, alors même que les critiques et les faits montraient que cette politique n’est pas capable seule de réaliser la cohésion de la zone. Cela s’est fait au détriment de la dimension sociale de l’Europe, et cela a augmenté la concurrence entre les Etats membres et entre les peuples. Or, la dimension économique et budgétaire et la dimension sociale sont complémentaires et devraient être articulées plus équitablement.

Et si une autre Union européenne commençait le 25 mai 2014 ?

Le 25 mai 2014, des élections sont organisées dans chacun des vingt-huit Etats membres de l’Union européenne (UE) pour élire les député-e-s qui siégeront au prochain Parlement européen. Peut-être considérez-vous que cela n’a guère d’importance. Peut-être même avez-vous déjà envisagé de ne pas voter, ou de vous saisir de ce vote aux enjeux lointains pour simplement faire entendre un cri de colère. Ce rendez-vous est pourtant à prendre très au sérieux. Il peut nous permettre de changer notre avenir commun.

Un avenir solidaire qui passe par nos mobilisations

Le 10 mai dernier, la Ligue des droits de l’Homme participait à la commémoration de l’abolition de l’esclavage à Villers-Cotterêts. Il s’agissait évidemment de laver l’affront là où il avait été porté par un maire Front national, mêlant allègrement vérité historique et « autoflagellation ». Quatre jours plus tard, la LDH était présente sur l’esplanade des droits de l’Homme, à Paris, afin d’obtenir la libération des jeunes nigérianes enlevées par la secte Bokko Haram et menacées d’être transformées en esclaves. Le choc des événements nous rappelle à quel point ce que nous appelons l’histoire peut facilement se transformer en actualité, selon le moment ou la latitude. Il témoigne également des responsabilités qui sont celles de la LDH.

Police des mœurs pour tous ?

Communiqué du collectif « Liberté, Egalité, Fraternité »

La haine poursuit son chemin. Il y a quelques jours, les dirigeants du Front national lisaient sur les lèvres d’une ministre pour s’autoriser à exiger, rien de moins, sa démission. Ecouter une cantatrice chanter la Marseillaise serait, semble-t-il, moins « français » que de la fredonner à l’unisson. Il y a quelques jours, Le Figaro a décidé de faire monter la pression en accréditant une rumeur et en faisant régner une atmosphère de scandale sexuel autour de la journée dite « Ce que soulève la jupe ».