Partout dans le monde

Dans un monde où les atteintes aux libertés sont courantes, la LDH dénonce le recours à la terreur, les crimes contre l’humanité, la répression brutale des mouvements sociaux et des dites “minorités”, les violations massives et délibérées des populations civiles. Avec la fédération internationale des droits de l’Homme, FIDH, avec l’association européenne des droits de l’Homme, AEDH, avec le réseau euroméditerranéen des droits de l’Homme, REMDH, la LDH est solidaire des victimes d’atteintes à tous les droits.

LETTRE « Les droits de l’Homme en Amérique latine » n° 21 – mars 2014

« Le Venezuela entre conflit et compromis »

Un mois et demi après le début des
manifestations violentes qui secouent le
pays, le président de la Banque centrale du
Venezuela a reconnu que le pays traverse une
grave crise économique, avant d’annoncer
des mesures de contrôle des changes, avec
pour objectif de faire baisser le taux de change
entre la monnaie nationale, le bolívar, et
le dollar, et surtout de peser sur le marché
noir des devises. Puis une semaine plus
tard, le gouvernement a procédé à une giga
dévaluation du bolívar : 88 %…

Lettre « Les droits de l’Homme en Amérique latine » n° 20 – février 2014

“Le Venezuela tangue”

Tout a commencé par des manifestations étudiantes. Puis, très rapidement, la contestation a changé de nature. L’opposition se greffe sur la grogne étudiante et appelle au soulèvement contre le régime « autoritaire », « corrompu » et « incompétent » du président Nicolás Maduro. Les manifestations se sont succédées, pour et contre le gouvernement, de plus en plus violentes, et on a compté des morts des deux côtés, opposition et chavistes. A Paris, Madrid ou Washington, certains y voient déjà un « Printemps vénézuélien », Caracas et Kiev même combat…

Lettre « Les droits de l’Homme en Amérique latine » n° 19 – janvier 2014

Une conjoncture préoccupante

La décision de la Réserve fédérale des Etats-Unis de poursuivre la réduction de ses injections de liquidités dans l’économie américaine en rachetant les bons du Trésor et obligations adossées à des crédits hypothécaires, considérant que les signes de redressement étaient suffisants, a eu un impact immédiat dans les pays émergents, et singulièrement en Amérique latine.

Lettre ouverte au président François Hollande à l’occasion de la visite en France de son homologue haïtien

Lettre ouverte cosignée par la LDH

La reconstruction d’Haïti doit être basée sur la démocratie et les droits humains

Monsieur le Président,

A l’occasion de la visite officielle en France du président Michel Martelly, les 20 et 21 février, nos organisations vous appellent à inscrire la protection des droits humains à l’agenda des discussions avec votre homologue haïtien.

Haïti : Le double assassinat de Daniel Dorsinvil et de son épouse, un acte d’intimidation envers les défenseurs des droits humains haïtiens ?

Communiqué FIDH

La FIDH et l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT), dans le cadre de l’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme, expriment leur préoccupation suite à l’assassinat du défenseur des droits de l’Homme Daniel Dorsinvil et de son épouse le 8 février 2014 en Haïti.

Lettre « Les droits de l’Homme en Amérique latine » n° 18 – décembre 2013

“La Colombie entre guerre et paix”

Par décision du procureur général de la République, Gustavo Petro, maire de Bogotá, a été destitué de ses fonctions et privé du droit de se présenter à tout type d’élection pour une durée de quinze ans.

Cette sanction radicale n’est pas motivée par des faits de corruption ou des actes relevant du droit commun, mais par de supposées irrégularités dans la réforme du système de collecte des ordures de la capitale colombienne décidée par le maire il y a un an. Cette décision, apparemment administrative, pourrait paraître grotesque si elle ne couvrait pas des manœuvres politiques à géométrie variable, liées à l’avenir du pays, à la définition de son destin de guerre ou paix.

Lettre « Les droits de l’Homme en Amérique du Nord » n° 1 – janvier-février 2014

“Droits de l’Homme en Amérique du Nord, une nouvelle lettre thématique de la LDH”

Les informations concernant l’Amérique du Nord en général, et les Etats-Unis en particulier, sont nourries et fréquentes. Richesse et régularité ne doivent pas cependant faire écran à la nécessité d’écouter ce que les Américains eux-mêmes ont à dire sur leurs combats pour les droits de l’Homme, ceux qu’ils mènent et ceux qu’il veulent entreprendre sur les champs d’actions qui sont à leurs yeux prioritaires.

Lettre « Les droits de l’Homme en Amérique latine » n° 17 – novembre 2013

« De l’enterrement de la doctrine Monroe »

Lorsque John Kerry, secrétaire d’État des Etats-Unis, a annoncé devant l’Assemblée générale de l’Organisation des Etats américains (OEA) que la doctrine Monroe était dépassée, l’annonce a surpris l’assistance. En effet, ce faisant, il enterrait symboliquement la doctrine et l’OEA elle-même qui, depuis les années 1950, a été l’instrument de sa mise en œuvre dans toute l’Amérique latine et les Caraïbes.

Lettre « Les droits de l’Homme en Amérique latine » n° 16 – octobre 2013


Sommet ibéro-américain : un échec prévisible

Le 23e sommet annuel ibéro-américain, réuni à Panamá, s’est conclu par un constat d’échec et des interrogations renouvelées sur la raison d’être de ces sommets et des institutions créées autour du concept d’aire de coopération ibéro-américaine, alimentées par la conjoncture économique et sociale des pays fondateurs, Espagne et Portugal.

Lettre « Les droits de l’Homme en Amérique latine » n° 15 – septembre 2013


L’Amérique latine face aux Nations unies

Comme chaque année, lors de l’Assemblée générale des Nations unies fin septembre, les États membres utilisent la tribune pour faire connaître au reste du monde les problèmes qui les affectent le plus.

Cette année, les discours des chefs d’État latino-américains n’ont pas failli à cette tradition, mais on constate toutefois que plusieurs chefs d’État dépassent les intérêts de leur pays pour poser des questions d’intérêt plus général, et éventuellement questionner le fonctionnement actuel des Nations unies.

Lettre « Les droits de l’Homme en Amérique latine » n° 14 – juillet-août 2013

“La diplomatie à l’épreuve”

Les règles usuelles des relations entre Etats ont été mises à rude épreuve, d’abord début juillet par l’incident diplomatique entre la Bolivie et quatre pays européens : France, Italie, Espagne et Portugal, puis à la suite, par les révélations d’Edward Snowden sur l’étendue de l’espionnage de certains pays latino-américains par l’agence de renseignement américaine NSA. La Bolivie a dénoncé et qualifié d’agression la décision affectant l’avion présidentiel. Les relations diplomatiques, entre les Etats latino-américains d’une part, et les Etats-Unis et les pays de l’Union européenne d’autre part, en sont et seront durablement perturbées.

Lettre « Les droits de l’Homme en Amérique latine » n° 13 – juin 2013

“Quand la politique s’empare de la rue”

Les presque trois semaines de manifestations de rue qui ont secoué le
Brésil ont pris tout le monde par surprise : ni le gouvernement, ni les partis politiques, ni les organisations syndicales ou d’étudiants, ni les médias locaux et encore moins les observateurs étrangers, n’ont vu venir cette vague de protestations. La surprise a été d’autant plus grande que les premières mobilisations contre une augmentation du prix du transport n’avaient réuni qu’une faible assistance.

Lettre « Les droits de l’Homme en Amérique latine » » n°12 mai 2013

Washington dans son arrière-cour

Après une première présidence marquée par un relatif désintérêt pour l’Amérique latine, les États-Unis semblent vouloir reprendre la main : en témoignent les voyages début mai du Président Obama au Mexique et à Costa Rica pour une rencontre avec les pays d’Amérique centrale, puis à la fin du mois du vice-président Biden en Colombie, à Trinidad et Tobago, et au Brésil.

Lettre « Les droits de l’Homme en Amérique latine » » n°11 avril 2013 “

Relégitimer l’alternative au libéralisme

L’élection présidentielle au Venezuela, consécutive au décès du Président Chávez, offre de nombreux motifs de réflexion, à la fois pour le pays lui-même, mais aussi pour les autres pays de l’Amérique du Sud engagés dans des politiques en rupture avec le néolibéralisme.
Elle interpelle aussi les pays membres du Mercosur sur la construction de
politiques régionales de développement concertées mais surtout sur les rééquilibrages politiques du sous-continent depuis le début du nouveau millénaire, dans ses relations avec les États-Unis, mais aussi avec le reste du monde.

Lettre ” Les droits de l’Homme en Amérique latine ” n°10 mars 2013

L’héritage et les héritiers

Pour rendre compte de la totalité des quatorze années au pouvoir de H. Chavez et comprendre les motivations de la majorité des citoyens vénézueliens qui l’ont élu régulièrement, démocratiquement, depuis 1998, il faut se reporter au passé antérieur à H. Chavez, au « Caracazo » (1989), ces émeutes de la faim suscitées par des mesures d’austérité dictées par le Fonds monétaire international qui firent trois mille morts. Cette révolte populaire, et la répression féroce qui s’ensuivit, est le point de départ de la contestation en Amérique latine des politiques néo-libérales, le « consensus de Washington ».

Téléchargez le bulletin « Les droits de l’Homme en Amérique latine » n°10 mars 2013