Droits des étrangers

Du droit d’asile que la France n’accorde qu’avec une cynique parcimonie, aux iniques conditions d’enfermement que subissent les sans papiers dans les centres de rétention administrative (CRA), du contrôle policier tatillon et illégal à l’expulsion de familles entières d’enfants pourtant scolarisés dans notre pays, l’activité des sections de la LDH est profondément marquée par cette ardente obligation de défende les plus démunis.

Mercredi 8 avril : « Si la solidarité devient un délit, nous demandons à être poursuivis pour ce délit ! »

Régions, départements, villes : la LDH est dans l’action :

Aix-en-Provence, Alençon, Angers, Avignon, Belfort, Besançon, Boulogne-sur-Mer, Brive, Caen, Chambéry, Châteauroux, Cherbourg, Clermont-Ferrand, Grenoble, Le Mans, Lille, Longwy, Lyon, Marseille, Metz, Mulhouse, Nancy, Nantes, Narbonne, Nice, Niort, Orléans, Paris, Pau, Rodez, Saint-Etienne, Saint-Nazaire, Strasbourg, Toulon, Toulouse, Tours, Tulle…

Mercredi 8 avril : « Si la solidarité devient un délit, nous demandons à être poursuivis pour ce délit ! »

Communiqué commun

Aujourd’hui, en France, accueillir ou simplement aider une personne sans papiers est devenu un délit… Mercredi 8 avril, dans plusieurs dizaines de villes de France, des milliers de personnes, décidés à rester des « aidants » solidaires, se rendront devant les différents palais de justice pour se constituer prisonniers.

Voulez-vous vous déclarer « délinquant de la solidarité » et vous enregistrer comme participant au 8 avril sur le site http://www.delinquants-solidaires.org/ ? Cliquez ici

Mercredi 8 avril : Si la solidarité devient un délit, nous demandons à être poursuivis pour ce délit !

Aujourd’hui, en France, il est devenu criminel d’accueillir, d’accompagner, ou seulement d’aider une personne en situation irrégulière… Nous sommes tous concernés : parce qu’ avant d’être « sans-papiers », ces hommes, ces femmes et ces enfants sont des personnes en difficulté, isolées et démunies et il est de notre devoir de citoyen de les aider dans la dignité et le respect dû à chaque être humain.

Voulez-vous télécharger le tract d’appel ? Cliquez ici

Val d’Horizon : Ils bossent ici, ils vivent ici, ils restent ici !

Communiqué de la fédération du Val-d’Oise de la LDH

Une quarantaine de travailleurs sans papiers de la société Val d’Horizon, qui organise pour le compte du Syndicat Intercommunal EMERAUDE la collecte et le traitement des déchets de la Vallée de Montmorency par l’intermédiaire de l’entreprise de travail temporaire MAN BTP, sont entrés en grève, soutenus par la CGT, pour protester contre leurs conditions de travail et de rémunération.

Urgence à Lampedusa

Communiqué de l’AEDH et de la LIDU

Les autorités italiennes, en appui avec les autorités européennes, doivent tout mettre en oeuvre pour faire cesser une situation devenue intolérable sur l’île de Lampedusa, à la fois pour les migrants, dont les droits et la dignité sont mis à mal, et pour les habitants de l’île qui ont montré leur solidarité.

Droit d’asile, Sangatte : la LDH du Nord-Pas-de-Calais rencontre Eric Besson, ministre de l’Immigration

« Les entretiens ont eu lieu le mardi 27 janvier à la Sous-préfecture de Calais, hors présence de la presse. Etaient présents des membres des associations (deux par association), La Belle Etoile, Salam, C’sur, Secours catholique, Médecins du Monde et Ligue des droits de l’Homme. Joël Loeuilleux, président de la section LDH de Calais et Alain Pruvot, délégué régional Nord-Pas-de-Calais, représentaient la LDH. »

La loi des « jungles »

La Coordination française pour le droit d’asile (CFDA) a mené l’enquête, l’été dernier, dans le nord-ouest de la France, sur la vie des « exilés » en transit vers la Grande-Bretagne. Une situation inadmissible et très préoccupante, que décrit le rapport « La loi des ‘jungles’ ».