Libertés/Démocratie

La LDH s’inquiète des atteintes aux libertés publiques aggravées par des lois sécuritaires qui font des prisons des lieux d’inhumanité et de violence. De même la LDH agit pour l’indépendance de la justice, pour la présomption d’innocence. La LDH est de toutes les mobilisations contre l’extrême droite en France et dénonce leurs politiques discriminatoires. Enfin, les technologies de l’information et de la communication, si elles constituent d’indéniables avancées, peuvent être exploitées et deviennent alors des outils de surveillance et d’oppression.

Communiqué de soutien à Benjamin Deceuninck, militant de la LDH, convoqué devant le tribunal pour « récidive » de refus de prélèvement ADN.

Communiqué LDH

Suite à sa participation à des actions de fauchage d’un champ d’OGM en 2001, Benjamin Deceuninck a été condamné en 2005 à un mois d’emprisonnement avec sursis. Convoqué en 2006 pour un prélèvement ADN destiné à son inscription au Fichier national automatisé des empreintes génétiques (Fnaeg), il refuse de s’y soumettre.

Communiqué de soutien à la journaliste Florence Hartmann

Communiqué LDH

La Ligue des droits de l’Homme apporte son soutien à la journaliste Florence Hartmann, correspondante du Monde à Belgrade jusqu’en 1994, réputée pour ses reportages sans complaisance pendant la guerre en ex-Yougoslavie. De 2000 à 2006, elle fut porte-parole de Carla Del Ponte, procureure au Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY).

L’Appel citoyen du 6 février 2010

A l’occasion de l’évènement qu’elle a organisé le 6 février 2010, la Ligue des droits de l’Homme lance un appel citoyen.

Chaque jour un peu plus, nos droits, nos libertés sont attaqués, fragilisés, remis en cause. Chaque jour un peu plus, la manière dont le pouvoir est exercé piétine les valeurs républicaines et menace la démocratie.

Six personnalités demandent l’arrêt du harcèlement contre l’association paysanne EHLG pour le respect de la liberté d’association

Communiqué EHLG

L’article 20 de la déclaration universelle des droits de l’Homme énonce le principe de la liberté d’association dans les termes suivants : « Toute personne a droit à la liberté de réunion et d’association pacifiques.  » Le harcèlement exercé depuis plus de 5 ans maintenant par les pouvoirs publics à l’encontre de l’association « Euskal Herriko Laborantza Ganbara (EHLG) », régie par la loi de 1901 et créée en 2005 par le dépôt en sous-préfecture des statuts constitue la négation de ce principe.

Une condamnation sidérante

Communiqué LDH

La Ligue des droits de l’Homme a pris connaissance avec consternation de la condamnation de son adhérente Sakina Arnaud pour « incitation à la haine raciale » alors qu’elle s’était bornée à apposer un autocollant appelant les consommateurs à boycotter les produits des entreprises israéliennes.

Agir ensemble pour les libertés et les droits : c’était à Paris le 6 février

La Ligue des droits de l’Homme organisait le 6 février une journée débats et concerts. Ce fut un succès. Près d’un millier de participants soit pendant les débats, soit pour les concerts… et même un bon nombre pour les deux ! Qu’elles et ils en soient remercié(e)s. La LDH exprime sa reconnaissance à tous les artistes qui ont accepté, et voulu, que leur nom soit accolé à celui de la LDH. Leur présence nous a honorés. Enfin, rien n’aurait été possible sans la disponibilité et l’enthousiasme des salarié(e)s et des militant(e)s qui ont préparé et organisé un événement rare.

Un nouveau suicide à la maison d’arrêt de Seysses : la honte de la République

Communiqué LDH Toulouse

La maison d’arrêt de Seysses vient d’enregistrer le troisième suicide de détenu depuis le 8 octobre 2009.

La section de Toulouse de la Ligue des droits de l’Homme rappelle et condamne les conditions déplorables de détention de la maison d’arrêt de Seysses : taux de surpopulation inacceptable (784 détenus pour 595 places), familles accueillies de façon indigne, etc. A cela s’ajoutent les difficultés de travail des avocats qui interviennent auprès des détenus ainsi qu’un manque récurrent de surveillants, dénoncé par les syndicats de personnels de l’administration pénitenciaire.

La défense des Six de Continental : la LDH partie prenante

Mercredi 13 janvier dans une ville d’Amiens enneigée, emmitouflée mais mobilisée, et appuyée par des délégations syndicales et associatives venues d’ailleurs, une manifestation et un rassemblement ont montré la solidarité existante autour des salariés de Continental, condamnés le 1er septembre en première instance pour « destruction de biens d’utilité publique en réunion ». Ils avaient fait appel de ce jugement. Lors de cette audience, la LDH devait être citée par la défense.

Pétition du collectif « police+citoyens » pour la mise en place immédiate des attestations de contrôles policiers

Appel à pétition

Le collectif « Police + Citoyens », mis en place à l’initiative du CRAN, de la LDH, d’AC/Le feu, de Hui Ji et de Banlieues Actives demande au gouvernement la mise en place immédiate des attestations de contrôles policiers. Ces attestations obligatoirement délivrées par la police aux usagers contrôlés indiqueront le numéro de matricule du policier, le nom de la personne contrôlée, ainsi que la date, le lieu, et le cadre légal du contrôle.

Vidéosurveillance : quand le « patron » des gendarmes de Midi Pyrénées s’invite dans un débat politique

Communiqué de la Délégation régionale Midi-pyrénées

(article de la Dépêche du Midi du 13/12/09)

On peut s’étonner de ce qu’un agent de l’Etat, de statut militaire, a priori tenu au devoir de réserve, se fasse dans la presse l’agent de transmission d’une politique gouvernementale en utilisant une rhétorique démagogique bien connue : « combat d’arrière-garde inutile…/… Surtout une injure à celles et ceux qui quotidiennement ne vivent pas dans la tranquillité qu’ils pourraient espérer ».