Droits des étrangers

Du droit d’asile que la France n’accorde qu’avec une cynique parcimonie, aux iniques conditions d’enfermement que subissent les sans papiers dans les centres de rétention administrative (CRA), du contrôle policier tatillon et illégal à l’expulsion de familles entières d’enfants pourtant scolarisés dans notre pays, l’activité des sections de la LDH est profondément marquée par cette ardente obligation de défendre les plus démunis.

« Âsountakhou » à la Bastille des travailleur-e-s sans papiers en grève

Communiqué commun

Voici maintenant 5 jours que les travailleuses et travailleurs sans papiers, en grève depuis plus de 7 mois, occupent les marches de l’Opéra Bastille. Qu’à la suite d’une puissante manifestation, une partie des manifestants refuse de se disperser et occupe un lieu aussi symbolique que la place de la Bastille, est un fait sans précédent dans l’histoire moderne du mouvement ouvrier parisien.

Deuxième nuit de grévistes sans papiers sur les marches de l’Opéra Bastille, Paris

Les grévistes sans papiers se sont installés sur les marches de l’opéra Bastille. Profitant de l’élan que leur procurait la manifestation de l’après-midi, ils appellent maintenant le gouvernement à prendre la mesure d’un mouvement qui montre depuis presque 7 mois sa détermination.

Elles et ils ont besoin de la solidarité et du soutien du mouvement associatif. Car Il s’agit d’un moment stratégique : le gouvernement a tous les éléments en main, il ne peut plus tergiverser.

Grève des sans papiers : Maintenant, il faut que les négociations aboutissent !

Après 7 mois de grève, les travailleurs et travailleuses sans papiers ont obtenu l’ouverture de nouvelles négociations. Celles-ci commenceront le Vendredi 14 mai à 10h au Ministère de l’Immigration 101 rue de Grenelle (Paris7ème).

Les Onze organisations appellent à un rassemblement de soutien le 14 mai à partir de 9 h 30 au métro Varenne

Travailleurs-euses sans papiers : la question est posée. Il faut des critères de régularisation.

Communiqué commun

Les onze organisations syndicales et associations signataires de la lettre au Premier ministre du 1er octobre 2009 considèrent comme un fait extrêmement positif « l’approche commune » à laquelle ont abouti les contacts entre les organisations syndicales et leurs interlocuteurs patronaux, concernant la régularisation des travailleurs-euses sans papiers.

« Le piquet de grève de la rue du Regard est sous notre protection »

Appel des personnalités qui ont affirmé leur solidarité avec les sans papiers grévistes de la rue du regard

Plusieurs milliers de travailleurs sans papiers sont en grève, certains depuis le 12 octobre 2009, pour obtenir la reconnaissance de leurs droits de salariés, à commencer par le droit au séjour.

[*Voulez-vous consulter la liste des 300 signataires ? Cliquez ici*]

Un impératif après le séisme : régulariser tous les exilés haïtiens

Communiqué commun du collectif MOM, collectif Haïti de France, PAFHA et des associations de la Caraïbe

Le tremblement de terre qu’a subi Haïti est l’une des plus grandes catastrophes « naturelles » de ces dernières décennies. L’ampleur de la réponse humanitaire s’annonce également forte, mais cette « aide » des pays du Nord doit être accompagnée de profonds changements de leur politique.

Salariés sans papiers : pas de trêve dans la grève !

Le rassemblement du mercredi 30 décembre à 14 h, devant le ministère du Travail a été un grand succès. Près de 2000 personnes, travailleuses et travailleurs à part entière, mais discriminées parce qu’étrangères, étaient réunies à l’appel des 11 organisations syndicales et associatives (CGT, CFDT, FSU, UNSA, Solidaires, Ligue des droits de l’Homme, Cimade, Autremonde, Femmes Egalité, RESF, Droits devant !! ) pour montrer leur détermination. L’année 2010 est d’ores et déjà bien lancée. La LDH était présente. L’intervention de Dominique Guibert, secrétaire général de la LDH

Pas de trêve dans la grève des salariés sans papiers : plutôt « gréver » que céder !

Rassemblement mercredi 30 décembre à 14 h, devant le ministère du Travail, Métro Varenne

Hier lundi 28 décembre, s’est tenue la 10ème Assemblée générale des délégués des piquets de grève depuis le début du mouvement en présence de 150 d’entre eux représentant les milliers de grévistes. Après des semaines de grèves, dans cette période particulière de fin d’année que chacun sait pas propice à l’action, cette détermination est le socle sur lequel se construit la suite du mouvement lancé le 1er octobre.

Pour des solutions sérieuses aux vrais problèmes des « travailleurs (euses) sans papiers »

Déclaration commune

CGT, CFDT, FSU, UNSA, Solidaires, Ligue des droits de l’Homme, Cimade, Autremonde, Femmes Egalité, RESF, Droits devant !!

En annonçant d’éventuelles nouvelles sanctions contre les employeurs qui utilisent le travail illégal, M. Darcos, ministre du Travail, s’est positionné dans les discussions en cours avec le ministère de l’Immigration sur la situation des travailleurs sans papiers. Le fait que le ministère du Travail intervienne dans le débat est logique et correspond à l’attente que nous exprimions par une déclaration commune du 18 novembre.

Pour la poursuite des discussions sur la régularisation des travailleurs(euses) sans papiers

Communiqué commun CGT, CFDT, FSU, UNSA, Solidaires, Ligue des droits de l’Homme, Cimade, Autremonde, Femmes Egalité, RESF, Droits devant !

Le 1er octobre, nos onze organisations, devant les incohérences de l’application des mesures exceptionnelles de régularisation « par le travail » avaient écrit au Premier ministre pour une « mise à plat ».

Cela ne sert à rien d’évacuer les travailleurs-euses sans papiers! Il faut aller au bout des discussions sur les circulaires!

Communiqué commun

Trois semaines de lutte ! 4 800 salariés en grève ! 1 250 entreprises touchées ! 34 départements concernés ! Les salarié(e)s sans papiers continuent à se battre pour conquérir leurs droits. La force du mouvement ne faiblit pas. Bien au contraire, chaque jour ce sont des forces nouvelles qui le rejoignent. Trois semaines de lutte ! Les salarié(e)s sans papiers ont pris la parole, elles et ils ne veulent plus la perdre. Mais aujourd’hui, plus que jamais, ils ont besoin de solidarité et d’engagement.

Soutien aux salariés sans papiers grévistes

La LDH est pleinement impliquée, avec toutes ces organisations syndicales et associatives, dans la lutte pour la régularisation des travailleurs sans papiers, comme elle l’est depuis l’origine, avec notamment le RESF, dans la lutte contre les reconduites à la frontière des jeunes scolarisés et de leurs familles. Chacun de ces deux combats contribue puissamment à faire évoluer l’opinion d’un nombre croissant de citoyens quant à l’injustice des politiques migratoires actuelles, et constitue un point d’appui précieux dans notre combat pour la régularisation de tous les sans-papiers.

Grève des travailleurs sans papiers : le mouvement s’élargit, la LDH s’engage

Communiqué LDH

Depuis 18 mois, les femmes et les hommes invisibles ont pris la parole. Depuis ce 15 avril 2008 qui a vu leur irruption sur le devant de la scène, des milliers de travailleurs sans papiers revendiquent leurs droits. Alors qu’ils ne prennent le travail de personne, alors qu’ils occupent les emplois dont personne ne veut, dans des conditions de dureté et d’exploitation d’un autre temps, le gouvernement persiste dans une attitude de blocage absurde.