Partout dans le monde

Dans un monde où les atteintes aux libertés sont courantes, la LDH dénonce le recours à la terreur, les crimes contre l’humanité, la répression brutale des mouvements sociaux et des dites « minorités », les violations massives et délibérées des populations civiles. Avec la fédération internationale des droits de l’Homme, FIDH, avec l’association européenne des droits de l’Homme, AEDH, avec le réseau euroméditerranéen des droits de l’Homme, REMDH, la LDH est solidaire des victimes d’atteintes à tous les droits.

Les peuples unis contre la Troïka à Paris

Appel du Collectif pour un audit citoyen de la dette publique

Suite à l’initiative de citoyen-ne-s du Portugal, de Grèce, d’Espagne et et de France, nous relayons auprès des citoyen-ne-s, associations, mouvements, organisations politiques et syndicats de France, l’appel à une manifestation internationale contre la Troïka1, le 1er juin prochain2.

Lettre « Les droits de l’Homme en Europe centrale et orientale » de la LDH n° 6 mai-juin 2013

Téléchargez la lettre « Les droits de l’Homme en Europe centrale et orientale » de la LDH n° 6 mai-juin 2013

La xénophobie, comme les droits fondamentaux, est universelle. Et comme eux, elle se décline en variant ses formes et ses usages. L’Europe centrale et orientale fournissent chacune une parfaite illustration de cet état de choses.

Lettre « Les droits de l’Homme en Europe centrale et orientale » de la LDH n° 5 mars / avril 2013

Téléchargez la lettre « Les droits de l’Homme en Europe centrale et oriantale » de la LDH n°5 mars / avril 2013

La première visite du président de la République François Hollande en Russie aurait dû permettre de placer les droits de l’Homme au centre des discussions entre les deux pays. Au vu de la situation en Russie, cela s’imposait ; fraudes électorales aux élections parlementaires puis présidentielles, harcèlement d’opposants et multiplication de lois restreignant les libertés civiles caractérisent en effet la dernière période, marquée par le retour de Vladimir Poutine aux affaires.

Solidarité avec Moisis Litsis, journaliste et responsable syndical grec, menacé par les fascistes

Communiqué interassociatif, signé par la LDH

L’offensive néonazie en Grèce, après avoir ciblé les immigrés, s’attaque maintenant à des animateurs syndicaux ou journalistes qui ont le tort d’avoir des origines juives. Le journal fasciste grec Stohos vient de publier une « notice biographique » de Moisis Litsis, sous le titre : Le Syndicat des journalistes grecs a un Juif comme trésorier.

Le Président de la République François Hollande doit placer les droits de l’Homme au centre de sa première visite officielle en Russie le 28 février 2013

Communiqué commun FIDH / LDH

La première visite en Russie de François Hollande aura lieu dans un contexte de durcissement considérable de la législation en Russie. Alors qu’à la fin de 2011 et pendant les mois suivant, des milliers de manifestants se sont réunis pour dénoncer les fraudes électorales liées aux élections parlementaires puis présidentielles, depuis l’investiture de M. Vladimir Poutine en tant que Président de la Fédération de Russie en mai 2012, une série de lois restreignant les libertés civiles a été adoptée. Il s’agit d’une régression sans précédent dans la période post-soviétique.

Lettre « Les droits de l’Homme en Europe centrale et orientale » de la LDH n° 4 janvier 2013


Télécharger la lettre « Les droits de l’Homme en Europe centrale et orientale » de la LDH n° 4 janvier 2013.

Préserver la mémoire est une modalité de réparation pour des populations qui en ont pu être privées dans l’espace public. C’est également, aux côtés de la nécessité de « faire de l’histoire », une des modalités d’éducation à la citoyenneté. Ces enjeux restent, vingt ans après les transformations politiques en Europe de l’Est, brûlants en termes politiques et sociaux ainsi qu’au regard des droits de l’Homme.

Russie : en route pour la liberté

Forum et concert à la mairie de Montreuil, le 6 octobre 2012, organisés par la Ligue des droits de l’Homme, l’association « Russie-Libertés », Amnesty international France (AIF), la Fédération internationale des Ligues des
droits de l’Homme (FIDH), la Mairie de Montreuil et la Maison de l’Europe et de l’Orient

Le Parlement européen doit sanctionner Israël !

Communiqué du Collectif national pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens, dont la LDH est membre

Les parlementaires européens se prononceront les 22 et 25 octobre sur un important accord commercial entre l’Union européenne et Israël, lors d’un vote en assemblée plénière. Un premier vote en commission du commerce international, le 18 septembre, a approuvé à une très courte majorité cet accord, malgré l’avis du rapporteur qui demandait de le bloquer pendant deux ans. Les députés européens doivent exercer les pouvoirs que leur a conféré le traité de Lisbonne en matière de politique étrangère de l’UE, et rejeter cet accord inacceptable.

Traité budgétaire européen. Et les droits sociaux ? Et la démocratie ?

Texte d’analyse de la LDH

La présentation au Parlement français du « Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance au sein de l’Union économique et monétaire » (TSCG), début octobre, inscrit au centre de l’actualité nationale les mécanismes de la construction européenne. Au-delà du débat somme toute conjoncturel, sur sa ratification, ce traité soulève de légitimes inquiétudes, que la Ligue des droits de l’Homme partage avec beaucoup de citoyens en Europe.

Pour la libération des membres du groupe punk féministe russe Pussy Riot

Rassemblement le vendredi 17 août 2012 à 12h30, Place Igor Stravinsky (près du centre Pompidou), à Paris.

Les organisations signataires appellent à un rassemblement pour la libération immédiate de Nadejda Tolokonnikova, Maria Alekhina et Ekaterina Samoutsevitch, membres du collectif punk féministe russe Pussy Riot : ce rassemblement aura lieu en même temps qu’un rassemblement similaire organisé à Moscou, et dans plusieurs autres villes à travers le monde, à quelques heures du verdict, attendu le 17 août en début d’après-midi.