Libertés/Démocratie

La LDH s’inquiète des atteintes aux libertés publiques aggravées par des lois sécuritaires qui font des prisons des lieux d’inhumanité et de violence. De même la LDH agit pour l’indépendance de la justice, pour la présomption d’innocence. La LDH est de toutes les mobilisations contre l’extrême droite en France et dénonce leurs politiques discriminatoires. Enfin, les technologies de l’information et de la communication, si elles constituent d’indéniables avancées, peuvent être exploitées et deviennent alors des outils de surveillance et d’oppression.

Perpignan, ville en péril ?

Communiqué de la LDH de Perpignan et des Pyrénées Orientales

Perpignan serait-elle une ville en péril, pour se voir visitée d’une manière express par le Ministre de l’Intérieur, tout juste après des opérations « coups de poing » à Grenoble, avant celles de la région parisienne, et en annonçant 29 (donc plus d’une par jour !) opérations similaires à Perpignan d’ici fin août ?

Sarkozy à Grenoble : il faut une autre politique ! Pour l’égalité, la solidarité et la justice sociale

Communiqué commun signé par la section LDH de Grenoble

Les évènements graves survenus à la Villeneuve de Grenoble attestent de la gravité de la crise qui ne se réduit ni à une crise des quartiers populaires, ni à une crise de la jeunesse, ni à la crise de l’immigration, mais à une crise sociale profonde.

Condamnation des « CONTI » : nouvelle illustration de la pénalisation du mouvement social

Communiqué commun LDH / Syndicat des avocats de France (SAF) / Syndicat de la magistrature (SM)

Le 1er septembre, six ouvriers de l’usine CONTINENTAL de Clairoix ont été condamnés à des peines de 3 à 5 mois d’emprisonnement avec sursis par le tribunal correctionnel de Compiègne pour « destructions de biens d’utilité publique en réunion ».

H&L 142 : Politique sécuritaire et contrôle social, deux faces d’un même danger

- Actualités, 3 pages.
Pour lire cet article, Cliquez ici !

Un aperçu des politiques pénales sur le long cours montre que très souvent leur évolution coïncide avec celle des politiques publiques de contrôle social. Preuve en est encore aujourd’hui, où le durcissement en matière pénale et l’apparition de nouveaux modes de surveillance, fondés sur les nouvelles technologies, vont de pair.