Libertés/Démocratie

La LDH s’inquiète des atteintes aux libertés publiques aggravées par des lois sécuritaires qui font des prisons des lieux d’inhumanité et de violence. De même la LDH agit pour l’indépendance de la justice, pour la présomption d’innocence. La LDH est de toutes les mobilisations contre l’extrême droite en France et dénonce leurs politiques discriminatoires. Enfin, les technologies de l’information et de la communication, si elles constituent d’indéniables avancées, peuvent être exploitées et deviennent alors des outils de surveillance et d’oppression.

La santé en prison, vingt ans après la loi

Tribune commune publiée dans Libération

20 ans après la loi de 1994, la séparation des missions de soin et de garde des personnes détenues est remise en cause à bas bruits, au nom d’une prétendue modernisation de la prison. Syndicats de médecins et organisations des droits de l’homme s’en inquiètent dans une tribune commune publiée dans Libération le 14 mars 2014.

Rapport sur la maison d’arrêt de Seysses

Le groupe de travail “Prisons” des sections de Colomiers et de Toulouse a publié en mars 2013 un rapport d’enquête sur le fonctionnement de la maison d’arrêt de Seysses.

Par le présent rapport les sections LDH de Toulouse et de Colomiers ont souhaité contribuer à ce que la prison ne reste plus un lieu en marge de la République, le lieu de l’oubli et de l’abandon, hors du temps et du regard des hommes porteurs de valeurs universelles.

Appel du Comité de soutien à Philippe El Shennawy

Signez la pétition soutenue par la LDH

Philippe El Shennawy, citoyen français, est né en 1954. Agé de vingt ans, il commet plusieurs braquages. Condamné à la perpétuité, il sort en liberté conditionnelle après quinze ans de détention ; il est arrêté en 1991 et condamné de nouveau. Il s’évade à deux reprises, en 1997 et 2004, est arrêté et condamné à chaque fois. Sa peine actuelle court jusqu’en 2032.

Opération « 10 décembre » : le nouveau Guide du prisonnier remis aux personnes détenues

Le 10 décembre 2012, journée mondiale des droits de l’Homme, avec la participation de la LDH, l’OIP rend publique la 4ème édition du Guide du prisonnier, publié aux Editions La Découverte (en librairie le 13 décembre 2012).
En partenariat avec le Conseil National des Barreau, des « délégations citoyennes » composées d’avocats, de membres de l’OIP et de partenaires associatifs (LDH, Syndicat de la Magistrature, CIMADE, ACAT, GENEPI…) se rendront dans 20 prisons pour remettre des exemplaires aux personnes détenues responsables des bibliothèques.

La LDH s’engage pour l’effectivité du droit de vote en prison

Communiqué LDH

L’année 2012 sera une année de rendez-vous électoraux, avec comme principale échéance l’élection présidentielle. La Ligue des droits de l’Homme rappelle qu’une personne détenue est un citoyen à part entière. Les personnes incarcérées qui ont conservé leurs droits civiques doivent en conséquence pouvoir exercer leur droit de vote. Ce n’est pas le cas.

Un nouveau suicide à la maison d’arrêt de Seysses : la honte de la République

Communiqué LDH Toulouse

La maison d’arrêt de Seysses vient d’enregistrer le troisième suicide de détenu depuis le 8 octobre 2009.

La section de Toulouse de la Ligue des droits de l’Homme rappelle et condamne les conditions déplorables de détention de la maison d’arrêt de Seysses : taux de surpopulation inacceptable (784 détenus pour 595 places), familles accueillies de façon indigne, etc. A cela s’ajoutent les difficultés de travail des avocats qui interviennent auprès des détenus ainsi qu’un manque récurrent de surveillants, dénoncé par les syndicats de personnels de l’administration pénitenciaire.

Une situation indigne dans les prisons

Communiqué LDH

Le mouvement de mécontentement des personnels pénitentiaires est à la mesure de la gravité de la situation dans les prisons : inhumaine, dégradante et déshonorante. Selon la LDH, la discussion rapide de la nouvelle loi pénitentiaire pourrait être l’occasion d’en sortir.