Bulletin Chine – n° 89 – septembre 2014 : « Un suffrage universel cuisiné pour Hongkong : « vous pouvez voter mais nous choisissons les candidats » »

La crise politique ne cesse de s’aggraver à Hongkong : une semaine de grève universitaire commencée le 22 septembre suivie d’une manifestation interdite, une demande d’entrevue ignorée avec le chef de l’exécutif, l’escalade des barrières protégeant les bâtiments administratifs et des dizaines d’arrestations, puis le 28 septembre, l’usage intensif des gaz lacrymogènes par la police…

Bulletin Chine – n° 88 – juin 2014 : « Pourquoi faudrait-il vous croire ? La tuerie de 1989 vous fait perdre la face »

C’est avéré : le Prix Nobel Liu Xiaobo « est un criminel : il a enfreint la loi chinoise« . Les avocats défenseurs des droits civiques « sont des imposteurs : leur activité n’a rien à voir avec leur profession« . Les discussions au sein du Parti « sont des secrets d’État » car l’État, c’est le Parti, comme sont « secrets d’État »…

Bulletin Chine – n° 87 – mai 2014 : « “Secrets d’État” ou coulisses du parti ? »

Malgré les secrets qui l’entourent, la stratégie
du parti est claire. Pour durer, le régime doit
maintenir son autorité à l’intérieur en affaiblissant la
contestation démocratique, se légitimer au sein du
parti par une lutte contre la corruption, empêcher
les forces centrifuges des régions frontalières de
se renforcer, enfin nouer des relations extérieures
sûres avec un partenaire compréhensif. Ainsi pourrat-
il éviter de se désagréger à la manière de l’Union
soviétique des années quatre-vingt-dix. Sur tous ces
chapitres, le mois de mai a jeté de nouvelles lumières.
Elles devraient retenir l’attention en Europe.

Bulletin Chine – n° 86 – avril 2014 : « La nouvelle équipe s’installe en accentuant la lutte contre la vénalité et la répression de la dissidence »

La Chine éternelle dispose d’une nouvelle équipe dirigeante depuis dix-huit mois. Une équipe « resserrée », comme on dit chez nous, lorsqu’il s’agit de concentrer les pouvoirs pour agir avec plus de force dans des périodes difficiles. Tellement concentrés que le chef du parti, de l’Etat et des armées a mis sur pied, dans le parti et hors structures institutionnelles, une série de groupes de travail dont il a la présidence
et qui échappent à tout contrôle. C’est ainsi qu’on progresse vers l’Etat de droit, en lui tournant le dos.

Bulletin Chine – n° 85 – mars 2014 : « Parlez moins fort des droits de l’Homme : on pourrait vous entendre, c’est gênant… »

Il faut l’admettre : en France, les gouvernements et les Medef successifs adorent la « démocrature » chinoise. Sévères sur Poutine, réprobateurs de la censure turque, inflexibles sur Bachar El Assad, ils ne parlent plus, lorsqu’il s’agit de dirigeants chinois, que de partenariat stratégique et d’amitié cinquantenaire. Et d’invoquer la culture plurimillénaire, et de faire repentance pour les guerres de l’opium ou le sac du Palais d’été. La perspective de signer des contrats pour des milliards d’euros éclipse tout le reste. De ce reste, il faut dire quelques mots, ne serait-ce que pour compenser ces excès de bienveillance.

Rapport d’activités, congrès de Niort 2013

Rendre compte de l’activité de la LDH reste un exercice vertigineux. Le foisonnement des raisons d’agir, la multiplicité des terrains d’intervention, les modalités d’apparition… C’est tout un ensemble d’informations et de données qu’il faut ordonner. Une visite de notre site Internet montre à l’évidence cette forte activité et la lecture du « Rapport annuel » et du « Rapport des régions » permet une vision analytique de l’action de la Ligue des droits de l’Homme.