Partout dans le monde

Dans un monde où les atteintes aux libertés sont courantes, la LDH dénonce le recours à la terreur, les crimes contre l’humanité, la répression brutale des mouvements sociaux et des dites “minorités”, les violations massives et délibérées des populations civiles. Avec la fédération internationale des droits de l’Homme, FIDH, avec l’association européenne des droits de l’Homme, AEDH, avec le réseau euroméditerranéen des droits de l’Homme, REMDH, la LDH est solidaire des victimes d’atteintes à tous les droits.

Bande de Gaza, 3 ans après “Plomb durci” : pas de justice pour les victimes, le droit bafoué

Tribune collective

Trois ans après le lancement de l’opération Plomb Durci, aucune justice n’a été rendue aux victimes du conflit dans la bande de Gaza et dans le sud d’Israël. Au cours de cette attaque militaire menée par Israël sur la bande de Gaza entre le 27 décembre 2008 et le 18 janvier 2009, 1 410 Palestiniens ont été tués, dont plus de 80% de civils, et 9 Israéliens dont 4 civils.

Salon Milipol, la France complice de la violation du droit

Communiqué de la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine

Alors que s’ouvre demain à Paris le salon Milipol, sous l’égide du ministère de l’Intérieur, la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine appelle à une plus grande transparence et au respect du droit dans les transferts du matériel de sécurité et de maintien de l’ordre entre la France et Israël.

La France doit voter pour l’entrée de la Palestine aux Nations unies

Communiqué de la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine

L’entrée de la Palestine au sein des Nations unies renforcera grandement sa position dans l’ordre juridique international.

Vendredi 23 septembre, Mahmoud Abbas, en tant que président de l’OLP, demandera officiellement l’admission de l’Etat de Palestine comme membre des Nations unies.

La LDH soutient le film « Plus jamais peur » de Mourad ben Cheikh

Projeté à Tunis en juin, premier film tunisien au festival de Cannes depuis onze ans, ce film manifeste déjà par le fait qu’il existe la réalité de la révolution tunisienne. Son sujet, c’est précisément la victoire remportée sur la peur. Il raconte la révolution tunisienne, autour du 14 janvier 2011, de Tunis à Sidi Bouzid, des manifestations de rues aux comités de quartier. Ou comment les Tunisiens ont combattu d’abord pour que Ben Ali « dégage », ensuite – mais c’est loin d’être terminé – pour que l’appareil d’État corrompu qu’il avait mis en place disparaisse à son tour.

Manifestation de solidarité avec le peuple syrien à Paris le 3 septembre 2011 à Paris

Rassemblement devant le Panthéon à 14H30 1. Maintenant après 6 mois, le régime de Bachar Al Assad utilise les moyens les plus cruels : enlèvements, meurtres, crimes de masse, destructions massives de biens, de maisons et de lieux de culte, occupations militaires de villes et de villages entiers – pour tenter de mater la Révolution…

Les autorités israéliennes ne connaissent que la force

Communiqué LDH

De nouveau, les autorités israéliennes empêchent des militants pacifistes de rompre le blocus de Gaza. L’arraisonnement du bateau « Dignité-Al Karama », qui voguait alors encore dans les eaux internationales, est une nouvelle manifestation de l’utilisation de force par les autorités israéliennes, confortées par le silence des pays de l’Union européenne.

Le Réseau euro-méditerranéen des droits de l’Homme (REMDH) condamne les violences et actes de harcèlement à l’encontre de militants associatifs de l’Association marocaine des droits humains (AMDH).

Depuis le début des manifestations du Mouvement du 20 février au sein duquel l’AMDH est active et qui vise à demander des réformes politiques au Maroc, l’association et ses militants ont été, à de multiples reprises, les cibles d’actes d’intimidations psychologiques et de violences physiques.