Droits économiques, sociaux et culturels

La LDH fait de l’indivisibilité des droits une référence fondamentale de son engagement. Crise sociale et crise démocratique sont liées. Le combat pour les droits de l’Homme ne peut faire l’impasse de la garantie des droits les plus fondamentaux : droit aux soins de santé, à l’éducation, au logement, droit de vivre en famille, mais aussi droit au travail et du travail, qui demeure central pour la socialisation des individus.

Les associations se mobilisent contre la politique xénophobe du gouvernement – Mourir n’est pas moins pénible au soleil !

Communiqué commun

Nouvelles victimes collatérales de la politique xénophobe du gouvernement : les étrangers malades, qui voient leur droit de séjour aujourd’hui remis en cause. Les sans-papiers ne sont pas non plus épargnés, bientôt victimes de nouvelles restrictions d’accès à l’Aide médicale d’Etat.

Démantèlement de l’Aide médicale d’Etat : La Ministre de la Santé renonce à défendre la santé des plus pauvres

Dès juillet 2010, plus de 900 organisations, rassemblées au sein des associations et collectifs
FNARS, ODSE et UNIOPSS, regroupant notamment des professionnels de santé et des
usagers, ont alerté la Ministre de la santé sur le risque de démantèlement de l’Aide médicale
d’Etat. Ce dispositif permet aujourd’hui l’accès aux soins des étrangers les plus précaires sur
le plan économique et administratif.

900 organisations critiquent la remise en cause de l’AME

L’Aide Médicale d’Etat est une nouvelle fois remise en cause dans le cadre du projet de loi de Finances pour 2011.Plus de 900 organisations des domaines sanitaire et médico-social
dénoncent ces projets gouvernementaux et parlementaires. Ensemble, elles portent un argumentaire pour répondre point par point aux critiques erronées contre l’AME et aux atteintes à la santé individuelle et à la
santé publique.

Vous pouvez téléchargez ces documents : l’argumentaire sur l’AME et « cinq questions pour décrypter le projet de réforme de l’AME« .

Peut-on accepter de renvoyer des malades mourir dans leur pays d’origine ?

Communiqué de l’ODSE

La Ligue des droits de l’Homme publie le communiqué de l’Observatoire du Droit à la Santé des Etrangers, dont elle est maintenant membre. Depuis plusieurs années le droit à la santé figure de proue de nos principes économiques et sociaux s’égrène et remet ainsi en cause les fondements de la solidarité. Cependant, au travers le projet de loi Besson sur l’immigration, l’intégration et la nationalité, et plus particulièrement à la lecture des amendements Mariani, un nouveau cap vient d’être franchi.