Observatoire de la liberté de création

Censurer la création, c’est porter atteinte à la faculté de chacun de pouvoir jouir des arts et des œuvres, et porter atteinte au débat et à la faculté critique. Le respect de la liberté de création est essentiel pour la démocratie. Or les formes de censures ou de restrictions imposées aux œuvres et aux artistes ne cessent de se multiplier. La LDH a créé un « Observatoire de la liberté de création » qui, avec de nombreux partenaires, intervient sur ces questions.

Snap-CGT, Syndicat des artistes plasticiens

Fondé en 1977, le Syndicat national des Artistes plasticiens CGT, structure
syndicale nationale représentative, doit son existence à la volonté d’artistes de
s’organiser sur l’ensemble du territoire. Il est un pôle de réflexions, de
propositions et d’actions voulant contribuer à promouvoir des conditions
d’accomplissement des créations plastiques les plus diverses.

SNSP, Syndicat national des scènes publiques

Créé en 1995, le SNSP rassemble de nombreuses Scènes publiques subventionnées principalement par une (ou plusieurs) collectivité(s) territoriale(s) proposant à l’échelle d’un territoire, une programmation artistique. Ces scènes (scènes permanentes, festivals…) assurent des missions de service public et sont gérées sous statut privé comme sous statut public. Elles sont représentées au SNSP par leurs directeurs.…

SRF, Société des réalisateurs de films

C’est en 1968 qu’une vingtaine de réalisateurs, parmi lesquels Jacques Rivette, Robert Bresson, Claude Berri, Jacques Rozier… créent la Société des réalisateurs de films. Sa mission, qui n’a jamais été autant d’actualité : défendre les libertés artistiques, morales, professionnelles et économiques de la création et participer à l’élaboration et à l’évolution des structures de cinéma.

Cliquez ici pour visiter le site de la SRF

Syndeac, Syndicat national des entreprises artistiques et culturelles

Fondé en 1971, le Syndicat national des entreprises artistiques et culturelles (Syndeac) représente plus de 400 institutions, parmi lesquelles la grande majorité des centres dramatiques nationaux, des scènes nationales, des centres chorégraphiques nationaux, de nombreuses scènes conventionnées, compagnies théâtrales et chorégraphiques, ensembles musicaux, des salles de musiques actuelles, des festivals, des lieux de production et de diffusion des arts du cirque et des arts de la rue, des entreprises travaillant dans le domaine des arts plastiques et graphiques.

La Biennale de Venise censure un artiste au nom de l’ordre moral

Communiqué de l’Observatoire de la liberté de création de la LDH

Censurer. Penser à la place de. A la place de l’artiste, irresponsable, de l’œuvre, irrespectueuse, et du public, inapte à juger par lui-même. Et un dernier témoin : le « non » infligé aux « cent sexes d’artistes » de Charlier par la Biennale de Venise et la Ville, véritable camouflet à l’histoire de l’art.

L’Observatoire de la liberté de création de la LDH réclame réparation contre la censure de Metrobus

Communiqué de l’Observatoire de la liberté de création

La pétition lancée le 16 avril contre la censure de la pipe de Mr Hulot par Metrobus réunit de nombreuses personnalités et organisations du monde culturel. Fort de ces signatures, l’Observatoire de la liberté de création exige de Metrobus qu’il procède à une nouvelle campagne d’affichage sans censure pour annoncer l’exposition Tati à la Cinémathèque.

Pétition contre la censure de la pipe de Monsieur Hulot

Communiqué de l’Observatoire de la liberté d’expression

L’Observatoire de la liberté d’expression, face à la censure absurde d’une pipe sur une affiche extraite d’un film de Jacques TATI, par la SNCF et la RATP, lesquelles s’arrogent sur les œuvres des droits qui sont largement abusifs, a décidé de lancer une pétition à tous les citoyens et toutes les structures qui défendent la liberté de création.