Observatoire de la liberté de création

Censurer la création, c’est porter atteinte à la faculté de chacun de pouvoir jouir des arts et des œuvres, et porter atteinte au débat et à la faculté critique. Le respect de la liberté de création est essentiel pour la démocratie. Or les formes de censures ou de restrictions imposées aux œuvres et aux artistes ne cessent de se multiplier. La LDH a créé un « Observatoire de la liberté de création » qui, avec de nombreux partenaires, intervient sur ces questions.

L’Observatoire de la liberté de création de la LDH réclame réparation contre la censure de Metrobus

Communiqué de l’Observatoire de la liberté de création

La pétition lancée le 16 avril contre la censure de la pipe de Mr Hulot par Metrobus réunit de nombreuses personnalités et organisations du monde culturel. Fort de ces signatures, l’Observatoire de la liberté de création exige de Metrobus qu’il procède à une nouvelle campagne d’affichage sans censure pour annoncer l’exposition Tati à la Cinémathèque.

Pétition contre la censure de la pipe de Monsieur Hulot

Communiqué de l’Observatoire de la liberté d’expression

L’Observatoire de la liberté d’expression, face à la censure absurde d’une pipe sur une affiche extraite d’un film de Jacques TATI, par la SNCF et la RATP, lesquelles s’arrogent sur les œuvres des droits qui sont largement abusifs, a décidé de lancer une pétition à tous les citoyens et toutes les structures qui défendent la liberté de création.

La censure en toute légalité. La creation de l’Observatoire de la liberté de création

Un texte d’Agnès Tricoire, Déléguée du groupe culture de la LDH.

Les censeurs disposent de nombreux outils pour interdire une œuvre, et cela qu’elle soit fictive ou réelle. Certaines datent de plus d’un siècle, d’autres ont été votées pendant la deuxième guerre mondiale, dans un contexte international compliqué. L’observatoire montre la face cachée de ces lois pour mieux en présenter les absurdités.