Le conseil régional de la Réunion ne veut plus financer le festival Sakifo

Communiqué de l’Observatoire de la liberté de création

Le conseil régional de la Réunion a pris la décision de retirer son financement au Festival Sakifo en raison de la programmation de l’artiste Orelsan. A cause d’une chanson qui a provoqué un scandale en 2009 et que l’artiste ne programmait pas de chanter lors de ce Festival.Cette œuvre, « Sale pute », n’a pas fait l’objet de la moindre condamnation judiciaire. Un certain nombre de celles et ceux qui se sont inquiétés de ses propos, par ailleurs librement critiquables dans une démocratie, n’ont eu de cesse d’exercer une action vengeresse sur le chanteur lui-même, en tentant d’empêcher sa tournée en 2009.

Le conseil régional de la Réunion, qui prive de Festival Sakifo d’une subvention de cent cinquante mille euros, simplement pour avoir programmé ce chanteur, a donc décidé à bien mauvais escient d’utiliser son pouvoir politique pour exercer un contrôle, non sur une œuvre, puisqu’elle ne sera pas chantée, mais sur son auteur.

Le conseil régional de la Réunion entend-il, dans un soucis de cohérence, interdire sur le territoire de l’île toute présence d’œuvres dont les auteurs ont eu des propos déplacés, voire condamnables, ce qui n’est pas le cas d’Orelsan, qui n’a jamais repris à son compte les propos de son personnage fictionnel ?

Le conseil régional de la Réunion, s’il veut montrer qu’il est réellement concerné par les questions culturelles, doit revenir sur cette décision infondée, qui met en danger le Festival dans son ensemble, et laisser aux organisateurs qui savent ce qu’ils font la responsabilité d’inviter tel ou tel artiste. Si l’un d’eux provoque un débat, il est du rôle du conseil régional de la Réunion de faire en sorte que celui-ci ait lieu et qu’il soit contradictoire.

Les institutions de la République ne doivent pas devenir le bras financièrement armé de la censure pour des motifs qui sont, comme toujours dans les affaires de censures d’œuvres, plus que discutables, mais ici tout particulièrement.

L’Observatoire de la liberté de création appelle la ville de Saint-Pierre à ne pas suivre cette pente dangereuse, et affirme son soutien au festival Sakifo.


Organisations signataires
:
– Acid
– Aica France
– ARP
– Copac
– Fraap
– Groupe 25 images
– Ligue des droits de l’Homme
– SFA
– SGDL
– Snap CGT
– SRF

Share This