Retour sur l’affaire LDH contre Valeurs actuelles

Le 27 août 2020, le magazine Valeurs actuelles publiait une « politique-fiction » illustrée dont le titre était « Obono l’Africaine ». La une du magazine présente en bandeau le dessein de madame Danièle Obono avec le titre « Danièle Obono au temps de l’esclavage ». Dans cet article illustré par des dessins explicites, la parlementaire était représentée en esclave.

Madame Obono avait déposé plainte pour injures publiques aggravées. Le directeur de publication, le directeur de la rédaction, ainsi que l’auteur de l’article ont comparu devant le tribunal correctionnel.

La LDH s’est constituée partie civile à l’audience. Par jugement du 29 septembre 2021, les trois prévenus ont été condamnés chacun à une amende de 1 500 €, et à verser aux associations parties civiles dont la LDH 1 € de dommages et intérêts et 1 000 € au titre des frais de procédure. Les personnes condamnées ont fait appel et la LDH a produit son mémoire devant la Cour d’appel de Paris en demandant la confirmation de la décision de première instance.

Share This