Crèches de Noël dans les hôtels de ville de Béziers et Perpignan

Une nouvelle fois, et en dépit des décisions de justice antérieures, les maires de Béziers et de Perpignan ont décidé de bafouer le principe de laïcité et d’installer en cette fin d’année 2022 une crèche de la nativité au sein des hôtels de ville, obligeant la LDH à saisir la juridiction administrative et à accomplir ce qui relève d’une mission des préfectures par l’exercice de leur contrôle de légalité.

La LDH se félicite des ordonnances rendues, ces 14 décembre et 21 décembre par le tribunal administratif de Montpellier, rappelant aux maires de Béziers et de Perpignan le principe de neutralité des personnes publiques en leur enjoignant de retirer les crèches de Noël installées au sein des hôtels de ville dans les 24 heures, sous astreinte de 100 euros par jour de retard.

Devant le refus du maire de Perpignan de respecter cette décision de justice, la LDH a dû saisir à nouveau le tribunal administratif qui, par une ordonnance du 4 janvier, a liquidé l’astreinte et condamné la ville de Perpignan à payer à la LDH la somme de 1400 euros.


Suivez-nous sur :
Share This
Soutenez les combats de la LDH

Les droits et les libertés ça n’a pas de prix, mais les défendre a un coût.