Une nomination problématique à la tête du Conseil supérieur des programmes (CSP)

Communiqué LDH

Le ministre de l’Education nationale vient de nommer Mark Sherringham à la tête du Conseil supérieur des programmes (CSP), instance en charge de la construction des programmes scolaires, qui émet également des avis sur le contenu des examens nationaux et des concours de l’enseignement. Autant dire que le poste de président du CSP est éminemment politique et idéologique.

Or, Mark Sherringham est connu pour ses prises de position anti-laïques. Il définit l’école publique comme « l’héritière de l’école chrétienne », affirme « l’idéal civilisateur du christianisme » et a régulièrement exprimé son souhait d’un retour du christianisme dans les questions éducatives.

Ce qui fait la richesse de l’école laïque, c’est, au contraire, ses valeurs d’émancipation et de formation à l’esprit critique des jeunes qui lui sont confiés afin qu’ils puissent exercer leur jugement en toute liberté.

La Ligue des droits de l’Homme (LDH) s’inquiète de cette nomination, qui représente une offensive anti-laïque pour l’école de la République. Mark Sherringham par ses actes et ses propos ne s’est jamais caché de son attachement à l’enseignement privé. Il n’est pas admissible que la neutralité de l’Etat soit ainsi remise en cause de la part d’un ministère prompt à faire des procès en laïcité aux personnels de l’école publique !

Paris, le 17 février 2022

Télécharger le communiqué LDH “Une nomination problématique la tête du Conseil supérieur des programmes (CSP)” en pdf.

 

Share This