Racisme et antisémitisme

La LDH mène un combat quotidien contre toutes les formes de racisme et de discrimination. Elle refuse d’enfermer la lutte contre le racisme et l’antisémitisme dans quelque démarche communautaire que ce soit : si chaque forme de racisme est spécifique, toutes les victimes se valent et la réponse doit être universelle face à un mal universel.

Roms de Marseille : faut-il choisir entre la police et la milice ?

Communiqué LDH

Au lendemain de la réhabilitation par un leader de l’UMP de la notion détestable de « racisme anti-blanc », dans la foulée d’expulsions spectaculaires de camps de Roms menées à l’initiative du gouvernement, des habitants du nord de Marseille ont cru devoir accélérer les procédures et passer aux travaux pratiques directs, en organisant une descente sur l’un de ces camps, molestant ses habitants et incendiant leurs habitations de fortune.

Expulsions de Roms : l’Union européenne ne respecte pas ses engagements en matière de droits de l’Homme !

Communiqué de l’AEDH

Durant l’été 2012, de nombreux gouvernements de l’Union européenne ont expulsés des Roms de leurs logements. Certains Etats ont également expulsé ces populations hors de leurs frontières. L’Association Européenne pour la défense des droits de l’Homme (AEDH) appelle les Etats à cesser ces expulsions et leurs politiques de stigmatisation des Roms.

Pas d’enfant rom sans école à la rentrée !

Communiqué commun du Collecif CDERE et du Collectif Romeurope, dont la LDH est membre.

Le Collectif pour le droit des enfants roms à l’éducation (CDERE), qui regroupe syndicats de l’éducation et associations, s’inquiète de l’avenir des enfants roms victimes des évacuations durant l’été : des enfants qui avaient commencé une scolarisation ont vu leur lieu de vie détruit, leur cartable et leurs affaires scolaires disparaître avec leurs affaires personnelles et leurs repères.

Deux ans après le discours de Grenoble : à quand le changement ?

Communiqué du Collectif national droits de l’Homme Romeurope (dont la LDH est membre) et de la Fnars

« Je souhaite que, lorsqu’un campement insalubre est démantelé, des solutions alternatives soient proposées. On ne peut pas continuer à accepter que des familles soient chassées d’un endroit sans solution. Cela les conduit à s’installer ailleurs, dans des conditions qui ne sont pas meilleures. »

Romeurope demande au Premier ministre de rompre avec le passé

Communiqué du Collectif national droits de l’Homme Romeurope

La situation des Roms roumains et bulgares en France demeure extrêmement préoccupante : évacuations à répétition des lieux de vie, expulsions du territoire, entraves dans l’accès au droit commun (scolarisation, santé, protection sociale…), difficulté voire impossibilité effective d’accéder à l’emploi salarié, stigmatisation. Le Collectif National Droits de l’Homme Romeurope a saisi le Premier Ministre, Jean Marc Ayrault sur la situation inchangée des Roms migrants présents en France.

Inculpation de Serge Guichard : quand le ridicule rejoint l’ignoble…

Communiqué LDH

Serge Guichard, président de l’Association de solidarité en Essonne avec les familles roumaines et roms, membre du réseau Romeurop, est assigné au pénal et risque de la prison ainsi qu’une amende pour avoir organisé, avec d’autres associations dont la LDH de l’Essonne et les familles Roms, un nettoyage complet du terrain au bidonville de Moulin Galant qu’elles habitent.

Cadre européen pour l’intégration des Roms : l’AEDH appelle l’Union européenne à renforcer sa position et à prendre en compte les violences faites aux Roms

Communiqué de l’AEDH

L’AEDH se réjouit du nouveau cadre pour l’intégration des Roms en Europe présenté par la Commission européenne le 5 Avril 2011, mais elle le juge insuffisant pour mettre fin aux discriminations faites aux populations Roms.
Tout en approuvant la plupart des propositions du nouveau cadre européen, l’AEDH considère que pour une réelle amélioration de la situation des Roms en Europe il est indispensable d’aller au-delà d’une vision uniquement économique et sociale et d’adopter une approche basée sur le respect des droits fondamentaux et de la dignité humaine.

La Ligue des droits de l’Homme soutient le Théâtre d’ici ou d’ailleurs et ses deux spectacles « Gadji » et « A ciel ouvert »

Le Théâtre d’ici ou d’ailleurs est une compagnie nantaise porteuse d’une forte dimension citoyenne qui présente deux spectacles autour des Roms et Gens du voyage. Le théâtre devient un espace citoyen de débats, de réflexions sur nos représentations, d’apprentissages et de rencontres…

Les Roms encore et toujours victimes de la politique française : Nouvelle plainte pour de multiples violations du droit communautaire

Communiqué commun

CCFD, Cimade, Fasti, Gisti, Hors la Rue, LDH, Mrap, Collectif Romeurope
Paris, le 26 octobre 2010

Depuis 2007, des centaines de citoyens européens originaires de Bulgarie et de Roumanie et, pour l’essentiel, d’origine rom, ont été expulsés par la France en violation de la réglementation de l’UE. Suite à la stigmatisation des Roms et à la médiatisation des expulsions de cet été, l’opinion publique et la Commission européenne semblaient s’être émues et inquiétées du sort réservé à ces citoyens européens.

La Commission européenne et le Parlement doivent intervenir d’urgence, les Roms ne peuvent continuer à servir de bouc émissaire

Communiqué de L’Association européenne pour la défense des droits de l’Homme (AEDH)
Bruxelles, le 2 septembre 2010

Les Roms sont dans de nombreux pays européens, considérés comme les principaux responsables de l’insécurité qui y régnerait. En les mettant sur le devant de la scène, les gouvernants les prennent en fait comme boucs émissaires des difficultés économiques et sociales et des mesures de rigueur dans ces pays, et comme otages de surenchères politiques.

Selon la CNCDH : une « succession de déclarations officielles de caractère discriminatoire »

Communiqué du 9 août 2010.

La Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme est très préoccupée par la succession de déclarations officielles de caractère discriminatoire à l’encontre des gens du voyage, des Roms, des « Français d’origine étrangère » ou encore des mineurs délinquants et de leurs parents.