Pour sortir du silence des nanos : visitez le site de l’Acen !

Le gouvernement s’apprête à rendre publique sa décision quant aux suites à donner au débat public national sur les nanotechnologies. L’Acen (Alliance citoyenne sur les enjeux des nanotechnologies) vient d’ouvrir le site d’information et de partage où les citoyens trouveront réunies des informations contextualisées et des analyses approfondies sur les enjeux sociétaux soulevés par les nanotechnologies.
Le débat public national a rendu encore plus visible et pressant le besoin déjà maintes fois exprimé d’une information sur ces sujets. Le développement rapide des nanos bénéficie de financements publics considérables, malgré de nombreuses incertitudes et controverses quant à leur définition, leur utilité, leur finalité et les risques associés.

Le site est une réponse à ce besoin et propose une plate-forme de partage d’informations (points de vue et analyses avec tous ceux que les débats, discussions et informations existantes ont laissé sur leur faim) ; une mise en perspective des enjeux sanitaires, environnementaux, économiques et géopolitiques, éthiques et démocratiques soulevés par les nanos.

Le site pose les questions que les citoyens veulent voir débattre et résoudre collectivement. Il prend à contre-pied les discours convenus ou étriqués, qui sous prétexte de secret industriel ou de problèmes techniques de définition des nanoparticules, escamotent les enjeux cruciaux des nanos. Il vise ainsi à offrir un tableau général des nanos, avec une présentation du contexte dans lequel elles sont apparues et évoluent aujourd’hui, des principaux protagonistes, et des principales scènes où elles se déploient. Il tente de mettre à nu les mythes et les réalités des nanos, et de dissiper le brouillard qui cache derrière le même terme « nano » les nanoparticules, nanomatériaux, nano-objets, nanomédicaments, ou la nanoélectronique qui n’ont en commun ni la finalité ni les risques.
Son but est aussi de fouiller les coulisses et autres zones d’ombre où sont et seront prises les décisions, et de lancer des pistes pour les chantiers urgents que la société civile veut voir aboutir, en lien avec les sujets d’actualité sur lequel il proposera une veille régulière et suivie.

Le site offre l’avantage d’apporter une pluralité de points de vue, en provenance d’acteurs et d’horizons différents – associatifs, syndicaux, académiques, publics et para-publics, élus ou industriels – partageant la volonté d’éclairer et de suivre les développements, interrogations, menaces ou controverses qui entourent les nanotechnologies. Par cette dynamique pluraliste, le site de l’Acen constitue une contribution significative au déploiement de la démocratie sur les choix en matière de nanosciences et nanotechnologies.

Jean-Claude Vitran représente la LDH dans l’Acen.

Le projet est géré depuis décembre 2010 par l’association AVICENN (Association de Veille et d’Information Civique sur les Enjeux des Nanosciences et des Nanotechnologies).

 

Share This