MOBILISATION URGENTE POUR SAUVER SERGE ATLAOUI ET TOUS LES CONDAMNÉS À MORT EN INDONÉSIE

« Il est urgent de mobiliser la communauté internationale, plusieurs pays sont concernés par le problème de la peine de mort en Indonésie », confie Sabine Atlaoui, l’épouse de Serge Atlaoui, condamné à mort français dont le recours a été rejeté par la Cour suprême d’Indonésie.

À l’initiative de 18 organisations de défense des droits de l’homme, un rassemblement sera organisé le samedi 25 avril à 15 heures,

PLACE EDMOND MICHELET, 75004 PARIS, À PROXIMITÉ IMMÉDIATE DE BEAUBOURG

Un rassemblement aura également lieu devant l’hôtel de Ville de Metz, 1 place d’Armes.

« Nous nous battrons jusqu’au bout pour mobiliser les responsables politiques et la société civile. Les condamnés à mort ont le droit de se défendre. Nous espérons encore que, sous une forte pression internationale, les autorités indonésiennes accepteront de réviser les procès de Serge Atlaoui et des autres condamnés à mort en Indonésie », déclare Raphaël Chenuil-Hazan, directeur d’Ensemble contre la peine de mort et coordinateur de la campagne.

Le rassemblement « Sauvons Serge Atlaoui, et tous les condamnés à mort en Indonésie » est soutenu par les organisations suivantes :

Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT France), Agir Ensemble pour les Droits de l’Homme (AEDH), Agir pour les Droits de l’Homme (ADH), Collectif Libérons Mumia, Communauté de Sant’Egidio, Ensemble contre la peine de mort (ECPM), Ordre des avocats de Paris, Fédération internationale de l’Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (FIACAT), Fédération des Associations Réflexion-Action, Prison Et Justice (FARAPEJ), Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH), Fédération Nationale des Unions des Jeunes Avocats (FNUJA), Ligue des Droits de l’Homme (LDH), Lutte pour la justice (LPJ), Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP), Poster for Tomorrow. Réseau d’Alerte et d’Intervention pour les Droits de l’Homme (RAIDH), Save Innocents, Union internationale des avocats (UIA)

Rejoindre sur Facebook

atlaoui-A4.indd

Rappel des faits :

Serge Atlaoui a été arrêté en 2005 dans un laboratoire clandestin destiné à la production d’ecstasy. La Cour suprême indonésienne l’a condamné à mort en 2007. Serge Atlaoui a toujours clamé son innocence. Le 1er avril 2015, lors de l’audience préliminaire qui examinait la demande en révision de son procès – ultime recours possible – la Cour de Tangerang a donné un avis favorable à la Cour suprême, tout en acceptant les nouveaux témoignages présentés par la défense. Le 21 avril dernier, la Cour suprême a refusé de réviser le procès de Serge Atlaoui, estimant qu’il n’y avait pas de nouveaux éléments. Le recours du ghanéen Martine Anderson, lui aussi dans les couloirs de la mort pour trafic de drogue, a également été rejeté.

Le nom de Serge Atlaoui est cité dans une liste de condamnés à mort qui seraient exécutés prochainement.

Si Serge Atlaoui était exécuté, cela ferait de lui le premier français exécuté depuis 38 ans.

 

 

Share This