Marche des Solidarités le 20 juin

Appel signé par plusieurs associations dont les EGM, dont la LDH est membre

Contre le racisme, les violences policières, les contrôles au faciès, pour l’égalité des droits, la régularisation des sans-papiers et la fermeture des centres de rétention.

Parce que si on parle de racisme systémique il ne faut pas seulement déboulonner les statues du passé mais aussi tout un système raciste et colonial, les collectifs de sans-papiers et la Marche des solidarités appellent à participer aux manifestations de ce samedi 13 juin et aux manifestations du 20 juin.

 

Sans-papiers : si le pouvoir n’entend pas il faut crier plus fort !

Les sans-papiers et migrant-e-s ont été en première ligne pendant la crise, exploité-e-s dans les pires des conditions dans des secteurs qui ont continué à tourner (nettoyage, livraison, bâtiment, service à la personne, restauration…) ou perdant leur emploi sans chômage partiel, retenu-e-s dans les CRA, vivant à la rue ou hébergé-e-s dans des hébergements souvent précaires et insalubres.

Le refus du pouvoir de régulariser tou-te-s les sans-papiers pour leur donner accès aux droits et conditions permettant de lutter contre la propagation du virus, de fermer les Centres de rétention et de réquisitionner bâtiments et logements vides pour loger tout-es les sans-abris et mal-logé-e-s a mis en évidence l’hypocrisie de ses discours « sanitaires ». Avec sa volonté d’ignorer leur contribution au travail qui a permis pendant cette période de crise sanitaire et permet tous les jours à ce pays de fonctionner, il laisse volontairement les sans-papiers exploité-es, sans droits, dans une situation d’inégalité et d’injustice totale. 

La crise a pourtant montré que ces mesures de justice et d’égalité étaient aussi des mesures indispensables pour construire une société plus solidaire et plus sûre y compris sur le plan sanitaire.

Le 30 mai à Paris, et dans plus d’une dizaine d’autres villes, des milliers de sans-papiers ont été en première ligne de la lutte contre les atteintes aux libertés au nom de « l’urgence sanitaire ». Ils et elles ont bravé l’interdiction de manifester aux côtés de soutiens pour demander leur régularisation.

Mais aucune réponse n’est venue. Alors si le pouvoir n’entend pas, il faut crier plus fort ! C’est pour cette raison que nous appelons à manifester plus nombreuses et plus nombreux le 20 juin dans tout le pays !

Pour la régularisation de tout-es les sans-papiers et migrant-e-s, la fermeture des CRA et le logement pour tou-te-s ! Pour l’égalité des droits et la fin des discriminations ! Pour la liberté !

Voir la liste complète des signataires sur Mediapart

Share This