La lutte pour l’accès aux droits de la jeunesse à la Réunion : actions de la section de la Réunion

Par Dominique Rivière, secrétaire de la section LDH de La Réunion.

« Noukifé La Réunion » : pour le droit au travail des jeunes, l’emploi et la production locale à la Réunion

La société réunionnaise est très dynamique. Elle dispose d’atouts importants et d’abord de l’énergie de sa  jeunesse. Nombreuse, celle-ci accède à des niveaux moyens de formation très performants (malgré un taux d’échec scolaire et d’illettrisme encore trop important). La Réunion affiche de ce fait des succès, des progrès remarquables. Des réussites ou des innovations réunionnaises, on peut en effet en dénombrer dans de nombreux secteurs. On en voit chez nos sportifs. Chez nos artistes. Qui sont d’ailleurs souvent des jeunes ! Mais aussi dans nos entreprises, dans notre agriculture, dans nos équipements, etc.

Cependant,plus de 25 000 jeunes actifs réunionnais de moins de 25 ans,  soit environ 60% d’entre eux, sont privés du droit fondamental au travail. Et cela dure depuis longtemps. C’est la plus grave atteinte aux droits de l’Homme dans notre île. Malgré une création d’emploi nette importante, le chômage, tous âges confondus, touche durablement près de 30 % des actifs à la Réunion (plus de 130 000 personne). Spécialement pour nos jeunes concitoyens, cette situation constitue un déni de leur droit fondamental au travail et à la dignité. Elle ruine la promesse républicaine de liberté, d’égalité et de fraternité. Elle disloque le lien social. Elle induit inéluctablement des conséquences insupportables pour la société toute entière et l’avenir de notre île. Sur le plan économique et social, c’est une perte considérable d’énergie, de compétences et de production de biens et de services, donc de richesse…

On le voit dans le contexte, la question se pose avec urgence : pourquoi avec un dynamisme remarquable dans pratiquement tous les secteurs d’activités, la Réunion affiche-t-elle un tel déficit de création d’emplois par rapport aux besoins à la Réunion ? Il ne s’agit manifestement pas d’une problématique conjoncturelle liée à la « crise » actuelle…

Force est de constater que l’affirmation d’une priorité réunionnaise reconnue par tous (pourle droit au travail des jeunes, l’emploi et donc la production locale de biens et de services, y compris de services publics), n’a pas suffi jusqu’à présent à produire des résultats suffisants. C’est ainsi qu’en 2013 a été formulée par le préfet en accord avec les collectivités locales (région et département) la proposition de tenir rapidement des « Assises de la jeunesse », afin de mobiliser l’ensemble des acteurs sur la recherche et la mise en œuvre de réponses nouvelles. Même si cette proposition n’a pu voir le jour, elle témoigne chez tous les acteurs, notamment chez les acteurs institutionnels, d’une commune préoccupation.

Parallèlement, l’on constate aussi au-delà des clivages partisans, de convergences majeures sur les réponses à apporter en vue de répondre à l’exigence du droit au travail à la Réunion, spécialement pour les jeunes réunionnais :

–  l’exigence de mesures nouvelles, concrètes et spécifiques.

– la prise de conscience que de telles mesures passent toutes, nécessairement, par une réallocation des ressources existantes, fondées sur la solidarité de nos contributions au sein de la République.

C’est la raison pour laquelle, depuis trois ans, la section LDH de la Réunion a fixé en tête de ses priorités la question du droit au travail des jeunes dans notre île.

Cette priorité se traduit cette année par une initiative citoyenne,  dénommée en créole  « Noukifé La REUNION » ! Dans la ligne de notre résolution nationale « République et Diversité territoriale », cette initiative entend mobiliser davantage le ressort de notre citoyenneté locale ! « Noukifé la Réunion », car c’est nous les citoyens qui faisons la REUNION d’aujourd’hui et de demain ! « Noukifé » est ainsi l’affirmation locale d’une solidarité et d’une responsabilité citoyennes ! Le logo de l’initiative traduit cette idée : se donner la main pour faire cercle, pour faire société, pour faire Réunion !

Présentation de l’initiative

Concrètement, l’initiative « Noukifé » qu’est-ce que c’est ?

Noukifé-la-Réunion se donne pour objectif de mobiliser la solidarité réunionnaise et notre citoyenneté locale sur des enjeux d’intérêt général à la Réunion et la défense des droits.  Et d’abord sur notre priorité réunionnaise n°1 reconnue par tous : le droit au travail des jeunes, l’emploi et la production locale à la Réunion.

Elle repose sur le principe que c’est la mise en mouvement des citoyens eux-mêmes qui permet de concrétiser des changements attendus dans l’intérêt général.

Cette initiative comporte plusieurs étapes. Elle est destinée à se poursuivre dans le temps. Jusqu’à ce que nous obtenions les résultats attendus.

Dans l’immédiat, cette initiative comporte les volets suivants :

Avec le concours de l’ensemble des membres et des partenaires volontaires, principalement par voie d’internet[1], une campagne de mobilisation citoyenne sur les enjeux de la lutte pour le droit au travail à la Réunion, axée par priorité sur la problématique de l’emploi des jeunes.

C’est la pétition en ligne depuis la mi-juin sur l’adresse internet suivante: https://secure.avaaz.org/fr/petition/Representants_decideurs_de_la_Reunion_Le_droit_au_travail_pour_les_jeunes_actifs_reunionnais/

« Il est temps d’agir plus vite et plus fort, en prenant des mesures nouvelles et spécifiques, pour notre priorité réunionnaise n°1: le droit au travail des jeunes actifs réunionnais, l’emploi et la production locale à la Réunion.

Mobilisons davantage notre solidarité réunionnaise et notre responsabilité citoyenne, pour des résultats durables. Maintenant. »

 

  • La création d’un site Internet participatif et citoyenpour rendre plus actives notre solidarité réunionnaise et notre responsabilité citoyenne locale.

Un site Internet participatif pérenne ayant pour objet de :

1) recevoir le soutien des internautes réunionnais dans le cadre de la campagne de mobilisation citoyenne ;

2) recueillir les avis et propositions de ceux qui souhaitent contribuer à améliorer la situation par des mesures concrètes, nouvelles et spécifiques ;

3) constituer un observatoire des bonnes pratiques et des initiatives locales.

Pour cela,  un financement participatif par voie de dons sur Internet a été lancé via une plateforme de financement solidaire « péi » dénommée POCPOC : cette campagne a permis de recueillir en 45 jours une somme de 5800€ dépassant l’objectif fixé.

  • Enfin la création de groupes locaux et la tenue de rencontres  sous une forme propre : l’atelier du futur

La 1re rencontre de l’ATELIER DU FUTUR se tiendra ce 22 novembre au Parc des expositions de Saint-Denis de 10h30 à 12h30, à l’occasion du lancement du site « Noukifé La REUNION »

Pour illustrer la démarche citoyenne et non partisane engagée pour le droit au travail des jeunes, l’emploi et la production locale à la Réunion, les témoins et intervenants sont invités à produire par écrit (pour mise en ligne ultérieure sur le site Noukifé) un exposé de 10 minutes maximum répondant à l’une ou plusieurs des questions suivantes :

TU VIS A LA REUNION : quelles sont selon toi les causes principales du chômage persistant dans notre île ? Enonce-les seulement.

 

  • TU ES DEMAIN A LA REUNION, Écris ta LETTRE DU FUTUR : quel rêve fais-tu pour la Réunion à l’horizon 2035 et quelle contribution y as-tu apporté ? Raconte-le à un témoin qui a connu la Réunion en 2014, en signalant seulement les différences qui te ferait plaisir par rapport à 2014.

 

  • TU AS LE POUVOIR A LA REUNION : quelle mesure phare prends-tu en premier pour améliorer substantiellement la situation ? Enonce la mesure, dis les résultats attendus, explique pourquoi il faut la prendre, précise quel sera son financement.

 

  • TU AS VU LA REUNION REUSSIR : à partir d’une expérience personnelle, d’un témoignage, d’une démarche ou d’une innovation locale, quelle réussite  réunionnaise souhaites-tu donner en exemple ? Décris l’initiative et le résultat.

 

  • TU T’ADRESSES AUJOURD’HUI AUX REUNIONNAIS, spécialement aux jeunes de moins de 25 ans : quel mot d’ordre ou slogan proposes-tu pour résumer ton message ? Enonce-le seulement.

 

 

Dominique Rivière,

secrétaire de la section LDH de La Réunion

 

Voici quelques liens sur le travail en cours :

LDH REUNION

  • Site internet de la LDH  REUNION

http://www.ldh-france.org/section/saintdenis-reunion/

 

  • Page FB LDH REUNION

https://www.facebook.com/ldh.reunion

 

  • Compte twitter LDH REUNION

https://twitter.com/LDHReunion

 

  • Semaine des droits de l’Enfants #LaRéunion

https://www.facebook.com/events/773977952673860/

 

  • 25e anniversaire de la convention des droits de l’enfant #LaRéunion

https://www.facebook.com/events/700605770035290/

 

  • Concours écrites pour la Fraternité 20144-2015 #LaRéunion

https://www.facebook.com/events/585614224901743/

 

Noukifé La REUNION

https://www.facebook.com/pages/Noukifé-La-Réunion/

 

[1]  413 400 internautes à la Réunion (soit 61,4 % de la population de + de 13 ans) dont 54,3 % de femmes et 51,5 % de moins de 35 ans (Médiamétrie Oct. 2013).

Share This