Solidarité avec Lucienne Nayet

Communiqué LDH

La Ligue des droits de l’Homme (LDH) a pris connaissance des propos odieux dont Lucienne Nayet, présidente du Réseau des musées de la Résistance nationale, fille de déportée et enfant cachée, est victime sur le site de propagande « Démocratieparticipative.biz », basé aux États-Unis, et se revendiquant de la protection de l’article 1 de la Constitution américaine sur la liberté d’expression.

C’est à la suite d’une intervention auprès de collégiens concernant l’histoire de son « enfance cachée », pendant la Seconde Guerre mondiale, et la persécution menée par les nazis et le régime de Vichy en France, dont elle et sa famille ont été victimes que ce site a détourné un article relatant cette rencontre.

L’étoile jaune placardée sur sa photo et les termes utilisés, « salle youpine », entre autres, s’inscrivent dans une stratégie visant à donner le plus large écho possible à des discours de haine et de violence.

La LDH suivra avec attention les suites des plaintes déposées par Lucienne Nayet. Elle demande la fermeture de ce site raciste et à ce que ses rédacteurs, hébergeurs et financeurs soient poursuivis.

La Ligue des droits de l’Homme assure à Lucienne Nayet sa totale solidarité.

Paris, le 3 avril 2018

Télécharger le communiqué au format PDF

Share This