Lettre « les droits de l’Homme en Europe orientale et dans l’espace post-soviétique » n° 22 – mars-avril 2017

Editorial

L’Europe de l’Est a connu d’importants mouvements sociaux ces deux derniers mois. La Roumanie a ainsi vu en février une mobilisation sans précédent dans son histoire. En affirmant explicitement leur appartenance à l’Union européenne, les manifestant.e.s ont pris pour cible la corruption et ont réussi à faire abroger des ordonnances qui visaient à limiter la lutte anti-corruption dans ce pays gangrené par des pratiques de corruption devenues institutionnelles. Un mouvement similaire a émergé en Russie, les militant.e.s élargissant le répertoire d’action en marchant, sans former de cortège, le long des trottoirs de l’une des principales artères de Moscou. La manifestation était interdite, interdiction bravée par l’instigateur de la manifestation, Alexeï Navalny. Ce blogueur et désormais le plus célèbre opposant à Vladimir Poutine, arrêté lors d’une manifestation en mars dernier avec plus mille manifestants, avait été condamné un mois avant à cinq ans de prison avec sursis pour détournement de fonds. Cette seconde condamnation pour un même motif – la première ayant lieu en 2013 – a été dénoncée comme « arbitraire » et « politiquement motivée » par la Cour européenne des droits de l’Homme. La Pologne continue, elle aussi, d’être le théâtre d’une mobilisation citoyenne, de nombreux partis et organisations en étant parties prenantes mobilisées contre la politique conservatrice et nationaliste du gouvernement. Lors d’une marche pour la liberté, organisée le 6 mai, des manifestant-e-s brandissaient drapeaux d’organisations et drapeau européen, signe que malgré la baisse de confiance, l’Union incarne encore aujourd’hui un certain idéal démocratique. Enfin, des manifestations ont eu lieu en Russie contre les arrestations et la persécution des homosexuels en Tchétchénie. A cette occasion, des manifestations de solidarité se sont tenues dans plusieurs grandes villes d’Europe. Un exemple à suivre…
Et c’est précisément sur les enjeux liés au genre que nous consacrons ce numéro. Bonne lecture !

 

Téléchargez la lettre « Europe orientale et dans l’espace post-soviétique » n° 22 – mars-avril 2017

Share This