Lettre « Les droits de l’Homme en Europe centrale et orientale » de la LDH n° 13, novembre 2014-février 2015

La paix va-t-elle revenir dans le Donbass ? Le cessez-le-feu du 15 février suite à l’accord signé entre Vladimir Poutine et Petro Porochenko, le 12 février dernier, en présence de François Hollande et d’Angela Merckel, sera-t-il plus concluant que celui signé à Minsk le 5 septembre 2014 et resté lettre morte ? Il faut le souhaiter. Mais malgré le succès des négociations annoncé par François Hollande, l’accord semble très fragile et ce, à double titre. D’une part, l’engagement même de la trêve reste minimal même s’il couvre une zone tampon plus importante que le précédent cessez-le-feu. Si l’on constate une réelle diminution des opérations, il n’en demeure pas moins que trêve ou pas, des combats continuent autour des places stratégiques comme la ville de Debaltseve dans le Donbass. D’autre part, l’absence de toute mention de l’annexion de la Crimée dans l’accord peut être interprétée comme le signe en creux d’une acceptation silencieuse de cette annexion par les pays occidentaux. De son côté, l’Union européenne poursuit son travail de publication de listes des personnalités et entités susceptibles d’être sanctionnées pour leur implication dans le conflit en Ukraine : deux vice-ministres de la Défense russes y figurent désormais…

Ce numéro de la lettre « Les droits de l’Homme en Europe centrale et orientale » est intégralement consacré au conflit qui touche depuis un an l’Ukraine. Une restitutions des travaux du séminaire « Ukraine : retour sur les enjeux du conflit », qui s’est tenu le 19 novembre dernier au siège de la LDH, donne un éclairage général de la situation tout en évitant l’écueil de visions parfois binaires dont souffre trop souvent cette région de l’Europe. Nous abordons également les discriminations qui touchent les Tatares de Crimée ainsi que le rôle de la Cour pénale internationale dans le conflit russo-ukrainien. Enfin, un article consacré au mouvement de Maïdan, vu de la région du Donbass, permet de décentrer le regard et de mettre en lumière les contradictions qui ont traversé et continuent de traverser ce pays ravagé par la guerre.

Téléchargez la lettre « Les droits de l’Homme en Europe centrale et orientale » n° 13

Share This