Lettre « Les droits de l’Homme en Europe orientale et dans l’espace post-soviétique » n°32 – avril-juin 2019

EDITORIAL

Le 20 juin dernier, le Parlement de Hongrie a adopté à une très large majorité une nouvelle loi qui rend passible d’un an de prison toute assistance à des migrants. Les membres des associations pourront se voir notifier une interdiction de s’approcher à moins de huit kilomètres de la frontière extérieure Schengen, dont la Hongrie assume la responsabilité au nom des pays membres. Cette mesure vise à empêcher un demandeur d’asile d’être assisté dans la constitution de son dossier tout comme à empêcher la diffusion de brochures d’information. Cette nouvelle mesure législative est un pas de plus pour effrayer et réduire au silence la société civile. Celle-ci est déjà largement affaiblie par une politique liberticide et xénophobe pointée du doigt par un rapport de Dunja Mijatovic, commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe du 21 mai. La commissaire s’est également rendue en Pologne. Le rapport, publié le 28 juin à l’issue de cette visite, est axé sur le manque d’indépendance des juges et des procureurs, sur les violations des droits sexuels et reproductifs des femmes, sur les atteintes à l’égalité entre les femmes et les hommes, sur la violence domestique enfin.
Ces deux pays d’Europe centrale font souvent parler d’eux et, malheureusement, font école au-delà des frontières de l’Europe centrale. En faisant arrêter la capitaine Carola Rackete pour avoir accosté malgré l’interdiction à Lampedusa pour sauver les migrants se trouvant à bord du Sea Watch 3, le gouvernement de Matteo Salvini assume de placer l’Italie en dehors des principes fondamentaux de droit et du respect de la vie humaine. Face à cette régression inouïe de la morale et du droit, il est plus important que jamais de réaffirmer que l’hospitalité et la solidarité doivent pouvoir rester des valeurs universelles. Dans l’espace européen et au-delà. Pour citer l’appel à la libération de Carola Rackete, « ne restons pas spectateurs ».

Télécharger la lettre Europe orientale et dans l’espace post-soviétique n°32

Share This