2013, congrès de Niort. La LDH s’engage pour un renouveau de la démocratie et la satisfaction des besoins sociaux

Du 18 au 20 mai, la Ligue des droits de l’Homme a réuni ses délégués, représentant les sections, fédérations et comités régionaux, lors de son 87e congrès national, à Niort.

La conseillère régionale de Poitou-Charentes, Nathalie Lanzi, le président du conseil général des Deux-Sèvres, Eric Gautier, et la députée et maire de Niort, Geneviève Gaillard, ont montré leur attachement à la défense des droits.
Karim Lahidji, vice-président de la Fédération internationale des droits de l’Homme, Michel Tubiana, président du Réseau euro-méditerranéen des droits de l’Homme, Serge Kollwelter, président de l’Association européenne des droits de l’Homme et Messaoud Romdhani, vice-président de la Ligue tunisienne des droits de l’Homme, ont rappelé l’importance de la mondialisation de tous les droits, pour tous et partout.

Le congrès a adopté deux résolutions d’action.

L’une développe les rapports entre l’économie sociale et solidaire et les droits de l’Homme. La LDH poursuivra la convergence entre les campagnes pour la défense des droits et des libertés, la responsabilité sociale et environnementale des entreprises, la défense d’un secteur libéré des contraintes de la régulation exclusivement marchande, la promotion de l’intérêt général, l’égalité des territoires et des personnes.

L’autre est un texte de référence « République, diversité territoriale et universalité des droits ». La LDH entend promouvoir la diversité territoriale par la reconnaissance de communautés politiques fondées sur la
« citoyenneté de résidence » : la démocratie ne peut vivre pleinement qu’avec celles et ceux qui, résidant durablement sur un territoire, en construisent ensemble l’avenir. La LDH appelle à reconnaître, en Corse, dans les outre-mers et partout où s’exprime une singularité ouverte et démocratiquement légitime, des « communautés de destin » fondées, non sur les origines, mais sur l’exercice partagé de la citoyenneté dans le respect de l’égalité des droits.

Le congrès a adopté un « Appel pour un renouveau de la démocratie », par lequel la LDH s’interroge sur les dimensions des crises à l’œuvre dans notre société, sur l’enjeu central de la démocratie dans cette phase historique, réaffirme le caractère indivisible des droits sociaux et politiques, souligne les risques de dérives homophobes et, enfin, inscrit les rendez-vous électoraux à venir dans un contexte de confrontations prévisibles, multiples.

Enfin, le congrès a adopté par acclamation une adresse au président de la République et aux parlementaires pour leur rappeler leurs responsabilités de répondre aux besoins de l’élargissement de la démocratie, et pour la satisfaction des besoins sociaux.

Le rapport moral, le rapport d’activités et le rapport financier ont été adoptés par une forte majorité des délégué(e)s des sections.

A l’issue du congrès, le Comité central renouvelé a élu le Bureau national. Pierre Tartakowsky a été réélu président de la LDH. Françoise Dumont, Dominique Guibert et Vincent Rebérioux sont vice-présidents ; Jacques Montacié est secrétaire général ; Nadia Doghramadjian, Jean-François Mignard et Gislhaine Rivet sont secrétaires généraux adjoints ; Jean-Marc Dousse reste trésorier ; Patrick Canin, Nadja Djerrah, Michel Miné, Clémence Nowak, Michel Savy et Jan Robert Suesser complètent l’équipe élue.

Niort, le 20 mai 2013

Share This