[infocom] Nice – communiqué

COMMUNIQUÉ

 

Le quotidien Nice Matin daté du 22 septembre 2017 rapporte les attendus du jugement de la 17ème chambre du tribunal correctionnel de Paris dans l’affaire de diffamation entre Mme Bertin et le ministre de l’Intérieur de l’époque, à la suite des attentats du 14 juillet 2016 à Nice :

 une polémique “entre le maire de Nice, dont elle est proche et le ministre de l’Intérieur”

Selon le quotidien, le tribunal prend acte que le centre de supervision urbaine (CSU) de Nice, là où convergent les 1300 caméras de vidéosurveillance qui scrutent et enregistrent en permanence tous les faits et gestes des niçois, est placé sous la responsabilité  d’une proche du premier magistrat de la ville.

Cette situation assez incroyable, nous la dénonçons depuis plusieurs années  [ ICI ]  et   [ ICI ] , car elle est potentiellement extrêmement dangereuse pour les libertés individuelles de tous, pour les opposants, les syndicalistes, les journalistes, etc.. En effet, nous avons démontré que les dispositifs de vidéosurveillance, à Nice comme partout en France, fonctionnent en réalité sans aucun contrôle réel et sans aucun contre-pouvoir crédible.

 

Ligue des droits de l’Homme

Section de Nice
Internet : http://site.ldh-france.org/nice/
Twitter : @liguenice   Facebook :  www.facebook.com/ldhnice

Share This