Hongrie : montée des périls démocratiques

Communiqué commun LDH-FIDH

En Europe, la montée d’un populisme régressif, raciste, anti-immigré, nationaliste agressif, n’est pas l’apanage de groupes éloignés du pouvoir. Le gouvernement hongrois s’apprête à envoyer un questionnaire à huit millions d’électeurs, projet qui concentre tous les poncifs de haine de l’étranger et de l’immigré qui constituent le cœur des fonds de commerce de l’extrême droite la plus violente. Immigration vecteur du terrorisme, création de camps pour immigrés illégaux, immigration cause du chômage… sont au rendez-vous.

Il y a encore quelques années de cela, tenir ce langage provoquait une condamnation unanime au-delà des milieux racistes extrémistes. Aujourd’hui, c’est un gouvernement d’un État membre de l’Union européenne qui en est un propagandiste zélé.

Le gouvernement français doit prendre la mesure de ce qui se joue là. La LDH demande qu’il provoque la convocation d’un Conseil européen, pour prendre les mesures nécessaires.

 

Paris, le 4 mai 2015

Share This