Dans la police non plus, l’antisémitisme n’a pas sa place !

Communiqué LDH

La LDH (Ligue des droits de l’Homme) exprime son indignation au vu des images captées par un policier sur les conditions de l’arrestation d’une femme juive pratiquante par des policiers du commissariat de Créteil.

Cette femme, interpellée le 8 juin 2023 à l’occasion d’un contrôle routier lors duquel elle a involontairement embouti une des motos des policiers garées juste derrière sa voiture, a été conduite au commissariat. Menottée inutilement, malmenée en étant maintenue à terre malgré une crise de tremblements, elle a été l’objet de diverses moqueries. Sa perruque portée en application de sa foi religieuse a été enlevée et agitée devant elle, malgré ses supplications pour qu’on la lui rende.

Alors qu’elle a été victime de multiples contusions, et d’un traumatisme avéré, une première plainte auprès de l’IGPN a été classée sans suite, et une seconde plainte a dû être déposée le 1er février 2024, avec constitution de partie civile, pour violences à caractère sexiste et antisémite par personnes dépositaires de l’autorité publique.

La LDH, sans présumer des futures conclusions de la justice, condamne de telles pratiques policières qui, lorsqu’elles sont avérées, doivent être sévèrement sanctionnées. Elle réitère ses appels à la mise en place de formations obligatoires sur la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et le sexisme pour tous les fonctionnaires de police.

Paris, le 7 février 2024

Télécharger le communiqué “Dans la police non plus, l’antisémitisme n’a pas sa place !” en format PDF


Suivez-nous sur :
Share This
Soutenez les combats de la LDH

Les droits et les libertés ça n’a pas de prix, mais les défendre a un coût.