Daniel Jacoby nous a quittés

Communiqué LDH

La Ligue des droits de l’Homme (LDH) a appris avec une très grande tristesse la disparition le 31 mars de Daniel Jacoby, avocat à la Cour d’appel de Paris.

Entré à la direction nationale de la LDH en 1971, il était un infatigable défenseur des droits et des libertés, aux côtés des victimes d’injustice et de toutes persécutions en France comme dans le monde. Visionnaire des risques sécuritaires, aux congrès de la LDH de 1972 et de 1974, il a été l’initiateur de positions sur les atteintes aux libertés individuelles et sur les écoutes téléphoniques. Mais ce vice-président de la LDH avait aussi suivi beaucoup d’autres sujets comme le sort indigne des travailleurs étrangers et les expulsions abusives d’étudiants étrangers dans les années 70.

Daniel Jacoby a déployé ses convictions profondes et son engagement permanent pour l’universel à la présidence de la FIDH qu’il dirigera de 1986 à 1995, avec Michel Blum auquel il a succédé. Il a été un combattant déterminé contre la peine de mort et contre la torture pendant la guerre d’Algérie et s’est personnellement investi contre les dictatures en Amérique latine particulièrement au Chili.

La LDH adresse ses plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches et lui rendra hommage dès que les conditions le permettront.

Paris, le 14 avril 2020

Télécharger le communiqué en format PDF

Share This