Crimes contre l’humanité : L’extradition de Sandoval a été autorisée

Communiqué commun dont la LDH

 

La Cour de Cassation a rendu une décision historique en rejetant le pourvoi formé par un ancien officier de la police fédérale argentine, Mario Sandoval, réclamé par la Justice argentine pour les crimes contre l’humanité qu’il aurait commis durant la dictature argentine 1976-1983.

Cette décision pourrait marquer un revirement de la jurisprudence de la Cour qui vient enfin d’accepter l’extradition d’une personne accusée de crimes contre l’humanité.

Nos associations se réjouissent vivement de cette décision historique ainsi que la famille de la victime Hernan Abriata et en particulier sa mère Beatriz, âgée de 92 ans.

Nous appelons dès à présent le gouvernement français à, dans les plus brefs délais, procéder à la signature du décret d’extradition. Il doit également veiller à ce que Mario Sandoval ne cherche pas à s’échapper.

 

Paris, Buenos Aires, le 24 mai 2018

 

Signataires : la famille d’Hernan Abriata ; Assemblée de citoyens argentins en France (Acaf) ; Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (Acat) ; France Amérique latine (Fal) ; Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) ;  Ligue des droits de l’Homme (LDH) ; Comité de Acción Jurídica (Caj) ; Centro de Estudios Legales y Sociales (Cels) ; Liga Argentina por los derechos del hombre (LADH)

 

Share This