L’eau n’est pas nécessaire à la vie, elle est la vie

Alors que l’eau peut sembler être une ressource infinie pour la plupart d’entre nous, de nombreuses parties du monde sont confrontées à sa rareté croissante. Selon les estimations de l’Organisation des Nations unies (ONU) environ 2,2 milliards de personnes vivent actuellement sans accès pérenne à des services d’eau potable tandis que 4,2 milliards de personnes connaissent une pénurie d’eau sur une période d’au moins un mois par an. De tels constats trouvent leur origine dans différents facteurs (dégradation de l’environnement, déforestation, pollution des sources d’eau, agriculture intensive…) mais ils nous amènent à nous interroger sur le partage équitable de ce bien commun, vital pour la survie de la faune, de la flore, de l’humanité toute entière. N’oublions pas que l’eau est aussi indispensable à la préservation de la biodiversité et à la protection de l’écosystème.

Si l’eau reste pour toutes et tous un élément indispensable à la vie, les changements climatiques que notre planète connaît depuis quelques temps, et qui sont à la fois sensibles et visibles, montrent que ce qui se passe génère de grandes inégalités entre les êtres humains et que la rareté de l’eau met à mal l’accès à de nombreux droits, en particulier celui à la vie et à la santé.

Source d’angoisse quand elle vient à manquer, l’eau peut aussi générer des catastrophes lorsqu’elle ne peut être maîtrisée. En effet, les bouleversements météorologiques subis dans certaines régions du monde, entraînent des phénomènes de submersions, d’inondations, de disparitions de pans entiers de zones côtières, et sur ce sujet aussi, l’ONU souhaite que des systèmes d’alerte soient disponibles partout, afin de protéger les populations les plus exposées.

En mars 2023, s’est tenue à New York une conférence mondiale sur l’eau et Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU dans son discours de clôture a alerté et exhorté tous les Etats du monde à s’emparer des enjeux liés à l’eau, de manière à garantir son accessibilité pour toutes et tous, sans discriminations.

Ce thème de l’eau ouvre de multiples questionnements et c’est donc tout naturellement que nous vous le proposons pour l’édition prochaine du concours des “Ecrits pour la fraternité”. Nous ne doutons pas que, collectivement ou individuellement, vous aurez de nombreuses idées pour faire comprendre au plus grand nombre que l’accès à l’eau doit être garanti à toutes et à tous car c’est un droit fondamental de chaque être humain.

Transmettez-nous vos idées créatives, exprimez vos opinions, proposez vos solutions pour rendre ce droit effectif… A vos plumes, à vos pinceaux, à vos ordinateurs : nous attendons avec impatience vos productions !

Françoise Dumont
Présidente d’honneur de la LDH
Présidente du jury


Suivez-nous sur :
Share This
Soutenez les combats de la LDH

Les droits et les libertés ça n’a pas de prix, mais les défendre a un coût.