Biodiversité : la nécessaire protection des insectes pollinisateurs

La LDH défend en période de floraison la protection des pollinisateurs vis-à-vis des pesticides.

En date du 11 mai 2023, France nature environnement (FNE) et Générations Futures ont introduit une requête en annulation contre une instruction du 20 avril 2023 relative à la protection des pollinisateurs vis-à-vis des produits phytopharmaceutiques en période de floraison.

Cette instruction de la direction de la police et du permis de chasser de l’Office français de la biodiversité impose aux agents de l’Office français de la biodiversité, inspecteurs de l’environnement, de ne pas contrôler les périodes de pulvérisation de pesticides par les arboriculteurs.

Ces périodes sont pourtant définies par la réglementation et indispensables pour protéger les abeilles et autres insectes pollinisateurs en période de floraison.

La réglementation fixe en effet les horaires de traitements de pesticides compatibles avec le rythme de vie des pollinisateurs en période de floraison : l’usage de pesticides est ainsi autorisé dans les 2 heures qui précèdent le coucher du soleil et dans les 3 heures qui le suivent.

Une telle mesure permet aux arboriculteurs et arboricultrices de travailler tout en réduisant la mortalité des insectes pollinisateurs.

Afin de garantir le respect des mesures de bon sens prévues par la loi pour la protection des pollinisateurs, la LDH est intervenue volontairement au soutien du recours déposé par la FNE et Générations Futures.


Suivez-nous sur :
Share This
Soutenez les combats de la LDH

Les droits et les libertés ça n’a pas de prix, mais les défendre a un coût.