Une nuit blanche pour les travailleuses au noir

Communiqué commun

Plus de deux cent femmes travaillant dans l’aide à la personne se rassemblent et prennent symboliquement une nuit pour témoigner de leur situation et exiger leur revendication : une circulaire de régularisation

Vendredi 6 novembre de 19h à 23h

Au siège de la CGT

263 rue de Paris 93100 Montreuil

M° Porte de Montreuil

– Témoignages de celles qui, aujourd’hui, rentrent dans le mouvement, et de celles qui ont lutté pour être régularisées.

Leur travail : s’occuper des enfants, accompagner les personnes âgées, faire le ménage,… est reconnu comme socialement utile. Leur secteur manque de main d’oeuvre d’une façon dramatique. Eparpillées, isolées, car travaillant chez des particuliers, elles ne peuvent pas faire grève. Elles n’ont que leur voix pour se faire entendre et veulent se rendre visibles.

Les travailleuses sans papiers du nettoyage et de la confection, qui sont en grève, se trouveront à leurs côtés.

– Interventions de Ana Azaria, présidente de l’Organisation de Femmes Egalité et de Francine Blanche, secrétaire confédérale de la CGT.

– Pâtisseries orientales, moldaves, latino-américaines,…thé, café

Avec la participation des 11 syndicats et associations qui ont écrit la lettre au premier ministre: CGT, CFDT, Union Syndicale Solidaires, FSU, UNSA, LDH, Cimade, RESF, Droits devant! et Autremonde.

Paris, le 4 novembre 2009

Share This