Pour M. Besson, l’Afghanistan est un pays sûr

Communiqué LDH

Un avion en provenance de Londres s’est posé cette nuit à Paris pour emmener vers l’Afghanistan trois demandeurs d’asile qui avaient fuit leur pays pour tenter de trouver asile en Europe. Le ministre de l’Identité nationale a ainsi offert trois reconduites à la frontière au gouvernement britannique qui lui réclamait une collaboration à sa politique des charters.
L’un des ces trois expulsés avait été arrêté lors du raid sur la « jungle » de Calais ; un autre lors de l’opération de police du square Villemin menée en plein mois d’août dans le 10ème arrondissement de Paris.

Même des députés de l’UMP comme M. Pinte et Mme Hostalier ont dénoncé cette opération que monsieur Besson revendique fièrement en osant prétendre que ces expulsés seront en sécurité à Kaboul. Kaboul, dans laquelle les Talibans ont encore tué dix-sept personnes il y a moins de quinze jours. Qui peut encore tenir l’Afghanistan pour un pays sûr alors que l’armée française elle-même enregistre une insécurité croissante des troupes qu’elle y a engagées ?

La LDH rappelle que la Cour européenne des droits de l’Homme avait réussi à faire empêcher des opérations semblables il y a encore quelques jours et tient le gouvernement français pour responsable du sort qui attend les victimes de sa politique de restriction du droit d’asile.

Communiqué LDH

Paris le 21 octobre

Share This