On arrête bien les sans papiers et sur n’importe quel motif !

Communiqué LDH

Achraf El Ouanzi, jeune étudiant marocain à la faculté d’Orsay et adhérent de la Ligue des droits de l’Homme, a été arrêté par la police plus de deux heures après qu’une dénonciation pour un acte de délinquance, en l’occurrence un jet de pierre, ait été rapporté aux forces de police.Retenu au centre de rétention de Palaiseau, dans des conditions matérielles inadmissibles, il s’est vu signifier un arrêté préfectoral de reconduite à la frontière. Pour cette dernière mesure préfectorale, il passe en audience au tribunal administratif de Versailles ce 20 janvier.

Cette arrestation, faite sur un véritable contrôle au faciès et qui par ailleurs présente des nullités flagrantes, n’a pas été contestée en première instance, ce qui fait qu’en appel la demande de nullité a été rejetée.

L’arrestation d’Achraf démontre les dérives du système actuel, tant pour ce qui est de la politique du chiffre que pour les conditions dans lesquelles sont défendues ces personnes.

Militant de la LDH, membre de notre section d’Orsay, vivant en France depuis six ans, Achraf connaissait parfaitement les conditions et les risques que courent les personnes qui sont dans le même cas que lui. Aux salariés qui cherchent à s’intégrer, aux étudiants qui veulent réussir, aux familles qui ne veulent qu’être unies, c’est toujours la même réponse qui leur est faite : la fermeture des frontières, la fermeté des procédures.

La LDH proteste contre l’arrestation d’Achraf El Ouanzi. Elle demande sa libération immédiate, et sa régularisation. Elle considère que les personnes qui, comme lui, vivent ici, travaillent ici, militent ici, sont mises dans une situation d’insécurité contraire aux droits fondamentaux.

La libération et la régularisation d’Ashraf feront qu’il pourra continuer le combat qu’il mène, en particulier au sein de la LDH, pour celles de tous les sans papiers.

Communiqué
Paris, le 20 janvier 2010

Share This