Les jeunes migrants tunisiens exigent de la dignité

Rassemblement le mercredi 9 novembre à 18h30 à Paris, vers la Préfecture de police, Place du ChâteletLa situation des jeunes migrants tunisiens arrivés en France après la révolution continue à s’empirer et devient alarmante. Ceux qui avaient pu obtenir un hébergement par la mairie de Paris ont été évacués le 31 aout 2011. Une partie d’entre eux ont bénéficié de l’aide complémentaire de la Mairie de 700 euros et sont rentrés en Tunisie, les autres qui n’ont pas reçu cette aide se sont rajoutés aux autres centaines et sont à la rue dans des situations encore plus précaires. L’arrivée de la saison froide rend leur situation plus inquiétante.

Le gouvernement français continue sa politique injuste et répressive contre les jeunes tunisiens sans papiers, il refuse de négocier avec les associations et les représentants des jeunes migrants pour fixer des conditions permettant un retour digne au pays pour ceux qui le souhaitent. Les demandes maintes fois répétées de formation professionnelle spécifique pour faciliter le retour et l’insertion sont ignorés avec mépris.

Étranglée financièrement la F.T.C.R. continue à apporter un accueil aux jeunes migrants tunisiens et à leur faciliter l’accès à un minimum de droits qui reste fondamentalement insuffisant : ouverture d’un café social « Passage Migrants au 158 rue de Charenton Paris 12ème et accueil juridique et sanitaire au siège.

Aussi pour éviter que la tragédie de Pantin ne se répète, et avant que la rigueur de l’hiver ne se répande, la F.T.C.R. répond à l’appel lancé par un certain nombre de jeunes migrants et demande à tous ses amis et partenaires : associations, syndicats et partis et organisations politiques françaises et tunisiennes de se mobiliser pour rompre la politique de mépris et de dénis du gouvernement français contre les jeunes migrants de la révolution tunisienne.

La F.T.C.R. appelle à un RASSEMBLEMENT

Le mercredi 9 novembre 2011 à 18H30 à Paris

Vers la Préfecture de Paris
PLACE du CHÂTELET

Pour :

– Aider les migrants qui le veulent à organiser leur retour vers la Tunisie dans la dignité.

– L’ouverture immédiate de lieux d’hébergement d’urgence pour les jeunes migrants.

– Octroi effectif à l’aide médicale d’urgence pour ceux qui ont font la demande

– La régularisation des jeunes migrants arrivés en France à l’issue de la révolution tunisienne.

Première signataires : F.T.C.R. – U.T.I.T. Ile-de-France – Tunisie Verte – A.F.A.D. – F.A.S.E. – A.T.M.F. –Vérité et Justice Pour l’Algérie – UNIT*S – A.C.O.R.T. – P.G.- P.C.F. – Le Manifeste des libertés – MOPAD France – Les Alternatifs – Collectif d’Ailleurs Nous Sommes d’Ici – Secrétariat International C.N.T. – E.E.L.V. – L.D.H. – P.C.O.F. – A.T.T.A.C. – A.D.T.F. – P.D.P. France – N.P.A. – Sortir du Colonialisme – A.M.F. –M.R.A.P. – C.E.D.E.T.I.M. – PARTENIA 2000 – F.A.S.T.I. – Association Tunisienne des Femmes Progressistes – Comité de Vigilance pour la Démocratie en Tunisie – L.T.D.H.

Share This